Vient de paraître





«Les 100 noms de l’amour» : Le cœur arabenoir sur blanc ! Dans le cœur arabe Malek Chebel et Lassaâd Metoui ont voyagé pour dépoussiérer un lexique amoureux riche et diversifié qui a fait de la civilisation arabe une vraie école de l’amour où toutes les approches sont présentes. «C’est sous la tente noirâtre de l’Arabe-bédouin qui’il faut chercher le modèle et la patrie du véritable amour», écrite Stendhal dans «De l’amour», publié en 1822. Le maître de «La chartreuse de Parme», «Mémoires d’un touriste»... et «Le Rouge et le Noir» a complètement raison et c’est de l’Orient que l’Occident s’est inspiré pour tisser des histoires d’amour fougueuses. Les célèbres «Roméo et Juliette» ne sont que l’adaptation et la traduction occidentale de divers modèles qui ont ponctué la mémoire arabe dont on cite à titre d’exemple : Jamil et Bouthaïna, Antar et Abla, Kaïs et Leïla, Khoutheïr et Azza. Faut-il jeter un coup d’œil sur l’abrégé de la poésie arabe pour découvrir cette richesse lexique qui a ponctué les expériences de plusieurs poètes comme Omar Ibn Abi Rabiaâ, Bachar Ben Bord, Antar Ibn Chaddad... et Ibn Zeïdoun ! Des expériences poétiques de références qui ont nourri l’imaginaire arabe et surtout le vocabulaire amoureux. Dans «Eros Islamique», l’introduction d’un livre passionnant intitulé «Les 100 noms de l’Amour», Malek Chebel, cette plume de réputation internationale, a mis noir sur blanc toutes les approches et les mutations qu’a connu l’amour comme langage. Cette spécialiste a évoqué et a analysé le contenu des grandes écoles de la poésie mettant l’accent sur quelques expériences qui ont dévoilé et exposé le non-dit sur le cœur arabe. Dans cette introduction consistante qui permettra au lecteur de comprendre le contexte dans lequel s’inscrit le livre, l’auteur a cherché dans la notion du beau et sa relation avec la calligraphie qui a réussi à traduire les palpitations du cœur arabe dans le mouvement de la lettre. «Mais une entreprise où l’on associe l’amour à la calligraphie, en mettant sur un pied d’égalité les vibrations de l’âme avec la beauté languide des signes arabes, si elle n’est pas déraisonnable en soi, elle est néanmoins surprenante par l’illumination qu’elle offre à notre entendement», lit-on sur colonnes de «Les 100 noms de l’amour». Partant de cette analyse, l’algérien Malek Chebel a choisi de conjuguer ses recherches dans le lexique amoureux arabe au doigté et au raffinement de notre calligraphe Lassaâd Métoui. Spécialiste de la calligraphie arabe qui a exposé ses œuvres en Suisse, en Espagne, en Belgique, en Allemagne, en Egypte... et récemment au «British Museum», cet artiste tunisien a cherché à traduire la force de l’amour à travers des lignes dansantes de droite et de gauche. Sur une soixantaine de pages, les calligraphies de Lassaâd Metoui ont accompagné les différentes définitions et explications de chaque nom de l’amour, des explications très précises avec les différentes utilisations de chaque terme. Paru aux éditions Alternatives, ce livre est un bon guide pour les francophones qui étudient la langue arabe... et pour ceux qui s’intéressent au langage du cœur arabe ! Passionnés, n’hésitez pas à savourer les mystères de l’amour dans sa version arabo-islamique ! Imen ABDERRAHMANI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com