Vague d’attaques à Bagdad avant la mise en place d’un état-major irakien : Le défi de la Résistance





• 2GI's et plus de 20 policiers tués Bagdad a été secouée hier matin par une vague d'attaques qui a fait plus de 30 morts dont une vingntaine de policiers et deux GI's, à quelques heures de la signature d'un accord transférant le commandement des forces armées irakiennes, de l'armée américaine au gouvernement irakien. Le Quotidien-Agences Deux soldats américains ont été tués dans des attaques séparées près de Bagdad, a annoncé hier l'armée américaine dans un communiqué. "Un soldat assigné à la 1ère brigade de la 1ère division blindée est mort mercredi des suites de blessures reçues lors d'une action ennemie, dans la province d'Al-Anbar", a indiqué l'armée . "Un soldat de la Task Force +Band of Brothers+, de la 25e division d'infanterie a été tué lors d'une mission à Bagdad" a-t-elle ajouté dans un second communiqué. Toujours à Bagdad, au moins 39 personnes ont été tuées hier dans des attaques en Irak, dont 29 au cours d'une série d'attaques à Bagdad, en dépit du plan de sécurité dans le cadre duquel plus de 30.000 Américains et Irakiens sont déployés dans la capitale, a-t-on appris de sources sécuritaires. Douze policiers ont été tués et 39 personnes, dont 26 policiers, blessées dans une attaque-suicide à la voiture piégée dans le quartier de Karrada, dans le centre de Bagdad, a annoncé le général Abdul Karim Khalaf, porte-parole du ministère de l'Intérieur. Huit Irakiens, dont trois policiers, ont été tués et 30 personnes, dont trois policiers, blessées, dans l'explosion d'une voiture piégée, dans le centre de Bagdad, non loin d'un bâtiment du ministère de l'Intérieur, a ajouté le général Khalaf. Plus tôt, une attaque visant une patrouille de police avait tué trois personnes, dont un membre des forces de sécurité et fait plus de 13 blessés, dont trois militaires, à proximité d'une mosquée sunnite dans le nord-est de Bagdad, selon un communiqué du ministère de la Défense. Deux policiers ont été tués dans le quartier sud de Doura dans une fusillade et un médecin a été tué dans l'ouest par des hommes armés alors qu'il se rendait à l'hôpital al-Yarmouk, selon une source de sécurité. Une femme et un soldat ont été tués dans l'explosion d'une bombe artisanale, près de la mosquée sunnite Ibn Taymiya et un homme près d'un restaurant dans le quartier de Mansour (ouest). * Tout le pays touché Dans le reste du pays, deux policiers et un civil sont morts dans une fusillade, à Tikrit, selon la police. Trois policiers sont morts lorsque des hommes armés ont ouvert le feu contre leur patrouille, au nord-est de Tikrit, a-t-elle ajouté. Un commandant de police a été tué et quatre policiers blessés, dans l'explosion d'une bombe au passage de leur patrouille, près de Kirkouk (nord), selon la police. Trois Irakiens ont été tués au cours de plusieurs attaques dans la région de Baaqouba, au nord de Bagdad. Les corps de treize personnes non identifiées, tuées par balles, ont été découverts à travers le pays. L'escalade de la violence, qui avait diminué pendant la majeure partie du mois d'août, sonne comme un défi le jour même de la signature d'un accord entre gouvernement irakien et autorités militaires américaines, prévoyant le transfert progressif du commandement de l'armée irakienne. Cet accord doit être signé en présence du Premier ministre Nouri al-Maliki et du général George Casey, commandant la Force multinationale en Irak. Il prévoit la mise en place d'un nouvel état-major irakien, qui aura progressivement autorité sur les différentes composantes de l'armée de terre, de l'air et de la marine irakiennes, qui représentent un total de 115.000 soldats. Les forces irakiennes dépendaient jusqu'à présent de l'état-major américain.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com