Fédéralisme Sunnites et chiîtes présentent 2 projets de loi différents





Le Quotidien-Agences Les coalitions chiîtes et sunnites ont présenté deux projets de loi différents sur le fédéralisme, a annoncé hier le vice-président du Parlement, Khaled al-Attiyah. "Le projet de loi prévoyant la création de régions, présenté par l'Alliance unifiée irakienne (AUI, coalition chiîte) va être lu au Parlement aujourd'hui", a indiqué Khaled al-Attiyah. La Constitution irakienne, adoptée en octobre 2005, prévoit que la structure de l'Etat soit fédérale, avec la possibilité pour les provinces (l'Irak en compte 18) de se regrouper en régions autonomes. Un projet de loi émanant d'une coalition sunnite a été soumis hier au Parlement, pour un examen ultérieur, a-t-il ajouté. Le député du Front de la Concorde (sunnite), Salim Abdallah, a confirmé hier que son parti avait présenté son propre projet de loi. "Notre projet comporte beaucoup de points communs avec celui de l'Alliance. Nous avons tenté d'unifier les versions des différents blocs parlementaires", a expliqué Salim Abdallah. Le député sunnite a ajouté que son groupe souhaitait un report du débat sur la mise en place du fédéralisme, pour laisser le temps au Parlement d'adopter d'éventuels amendements à la Constitution. C'est cette possibilité d'amender la Constitution qui avait conduit le Front de la Concorde à appeler ses électeurs à l'approuver, lors du référendum d'octobre 2005. Mais la loi sur le fédéralisme doit être votée avant le 16 septembre, selon la Constitution, a rappelé avant-hier un député chiîte. Les trois provinces du Kurdistan irakien, dans le nord du pays, sont autonomes depuis la fin de la première guerre du Golfe en 1991. Elles disposent d'une administration commune depuis quelques mois. Une large partie de l'Alliance chiîte est favorable à la constitution d'une région autonome dans les provinces du sud du pays, très majoritairement chiîtes. La division de l'Irak en régions autonomes est fortement combattue par la communauté arabe sunnite, qui craint un éclatement du pays et aussi de se retrouver isolée dans le centre du pays, largement désertique. Les ressources pétrolières de l'Irak, parmi les plus importantes au monde, se situent dans le nord et le sud du pays. Mais l'Alliance chiîte (128 députés) et la coalition kurde (53) disposent ensemble de la majorité absolue au Parlement, qui compte 275 sièges.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com