Pour tenter d’enrayer la crise : Blair précise ses intentions de départ





Le Quotidien-Agences Tony Blair a annoncé hier son départ de Downing Street d'ici un an, pour tenter de mettre fin à la crise politique qui s'est brutalement envenimée avec son dauphin et ministre Gordon Brown. Trois de ses fidèles lieutenants, la ministre des communautés locales Ruth Kelly, la "chief whip" Jacqui Smith (chargée de la discipline au sein du groupe parlementaire travailliste) et le ministre chargé des relations avec le parlement Jack Straw ont confirmé ce départ. Mais les spéculations allaient bon train jeudi matin, Sky News affirmant que Blair démissionnerait le 4 mai prochain de la tête du parti travailliste, et quitterait Downing Street le 15 juin. Le Sun mercredi avait avancé les dates du 31 mai et 26 juillet. Au Royaume-Uni, le chef du parti majoritaire est automatiquement Premier ministre, et le successeur de Blair à la tête des travaillistes sera donc Premier ministre jusqu'aux prochaines élections prévues en mai 2010 au plus tard. Encore la semaine dernière, Tony Blair s'était refusé dans une interview de rentrée au Times à fixer sa date de départ, se contentant de répéter qu'il laisserait "amplement le temps" à son successeur pour "une transition ordonnée" à Downing Street avant les élections. Mais la tempête de ces derniers jours, avec la démission de sept collaborateurs subalternes du gouvernement et d'un sous-secrétaire d'Etat, agrémentée de deux longues rencontres orageuses mercredi avec Gordon Brown, son ministre des Finances qui attend depuis des années de lui succéder, devait finalement avoir raison de son refus.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com