Irak : Les Etats-Unis ne se désengagent pas





Un GI et dix-sept irakiens, principalement des forces de l'ordre ont été tués hier dans des attaques en Irak, alors que le Pentagone a choisi de prolonger la durée du déploiement de 3.500 soldats américains dans le pays. Le Quotidien-Agences L'armée américaine a annoncé la mort, hier, d'un Marine dans la province d'Al-Anbar (ouest). Ce décès porte à 2.566 le nombre de militaires américains et personnel assimilé morts en Irak depuis l'invasion de mars 2003, selon un décompte établi par l'AFP à partir des chiffres du Pentagone. Par ailleurs, quatre personnes ont été tuées et six blessées lors de tirs de mortier près d'une mosquée sunnite à Al-Zafaraniya, dans le sud de Bagdad, qui a été secouée par une grosse explosion dans le quartier de Zayouna (est de Bagdad), sans faire de victimes. A Imam-Ouessi (80 km au nord-est de Bagdad), trois chiîtes, des frères, ont été abattus par des hommes armés alors qu'à quelques kilomètres de là, des hommes ont dynamité et détruit le tombeau de l'Imam Askar, fils d'un des imams chiîtes historiques Moussah Al-Khadoum. A Kirkouk, trois personnes ont été tuées par l'explosion d'un engin artisanal au passage de leur voiture, alors qu'un garde de sécurité kurde a été enlevé. A l'est de la ville, à Hawija, un policier et un passant ont été abattus par des hommes armés alors que dans un village près de Riyad, des hommes armés ont tué un soldat irakien. A Baïji, un chef de gare a été abattu et deux policiers ont été tués par des hommes armés à Tikrit, l'ancien fief de Saddam Hussein. Un milicien a été tué et deux personnes blessées dans des accrochages entre les forces irakiennes et américaines d'un côté et des milices chiîtes de l'armée du Mehdi (radicale chiîte de Moqtadar Sadr) près de Hilla. * Prolongement A Washington, le secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld a annoncé avant-hier soir qu'il avait prolongé la durée du déploiement de 3.500 soldats américains en Irak pour pouvoir mieux occuper le terrain à Bagdad -- même si les unités, dont le séjour a été prolongé, ne seront pas forcément stationnées dans la capitale. Cette décision montre que l'armée américaine ne se désengage pas du tout du terrain irakien alors que les Etats-Unis pensaient pouvoir réduire progressivement le nombre de leurs militaires présents en Irak grâce à un redéploiement à la faveur des rotations de troupes. Signe supplémentaire que l'armée américaine a abandonné ses espoirs de réduction de troupes, le Pentagone a annoncé avoir identifié plusieurs unités de l'armée de terre et de la Marine, totalisant environ 25.000 soldats, destinées à être déployées en Irak cette année et au début de 2007. Cela devrait maintenir pendant un an le nombre de troupes américaines à environ 130.000, soit leur niveau actuel. Enfin, le gouvernement irakien et les Nations unies ont annoncé hier le lancement formel d'un Contrat d'objectifs pour l'Irak pour développer les relations entre l'Irak et la communauté internationale. Ce contrat, soutenu par la Banque mondiale, doit créer un cadre pour permettre le développement de l'économie irakienne et son intégration dans l'économie régionale et internationale.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com