Amnistie fiscale : La Mairie de Tunis est encore loin du compte





Depuis son entrée en vigueur et jusqu’au 18 juillet 2006, l’amnistie fiscale peine à susciter l’intérêt de bon nombre de Tunisois à aller régler leur situation fiscale auprès des services concernés de la Municipalité de Tunis. M. Abbès Mohsen, Maire de Tunis a annoncé hier au cours d’un Conseil municipal que seulement 44,3% des concernés ont répondu présent. Tunis - Le Quotidien Il s’agit d’un montant global évalué à près de 24 millions de dinars qui demeure à la charge des contribuables relevant des différents arrondissements municipaux de la ville de Tunis. Au cours de la réunion des différentes commissions chargées des principales activités du domaine municipal, le sujet de l’amnistie fiscale a suscité un intérêt particulier hier dans le cadre du Conseil municipal tenu hier à Tunis. Ce qui attire l’attention en fait c’est que malgré la campagne de sensibilisation et le tapage médiatique qui dure depuis un bon bout de temps visant à inciter les citoyens à profiter de l’amnistie permettant de bénéficier de l’abandon de 50% des dettes fiscales qui sont à leur charge, le taux de ceux qui ont régularisé leur situation n’a pas atteint les 45%. (Il est plus exactement de 44,3% selon les résultats du 18 juillet 2006). Ce taux, il faut le souligner concerne les dettes à la charge des particuliers relevant du périmètre communal de la Mairie de Tunis. Le nombre total des contribuables concernés par la régularisation et établi à Tunis-Ville est de 134925; 44,3% d’entre eux ont déjà regularisé leur situation, soit 59795 citoyens, alors que la majorité estimée à plus de 75 mille contribuables rechignent encore à répondre à l’appel. Cette frange représente 55,7% des concernés. * Ces bons citoyens d’El Menzah Répartis selon les arrondissements municipaux dont ils relèvent, les contribuables résidant dans les quartiers d’El Menzah ont été les plus nombreux à régulariser leur situation fiscale puisqu’ils sont 6783 à le faire contre 5652 qui traînent encore, soit respectivement 54,5% contre 45,5%. Changement de décor et de lieu : pour les habitants de l’arrondissement municipal “Tunis-ville qui regroupe la Médina et ses quartiers limitrophes, le taux de régularisation ne dépasse pas les 34%. C’est-à-dire que les 2/3 des concernés soit 3564, hésitent toujours à adhérer à l’amnistie. La Municipalité de Tunis qui fait face à beaucoup de dépenses dans le cadre de ses activités quotidiennes et pour financer de nouveaux projets compte énormément sur cet argent. Il est vrai que les 25 millions de dinars manquants constituent une belle somme qui pourrait renflouer les caisses de la Mairie à un moment où elle a le plus besoin. H.G.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com