4 GI’s tués en Irak : L’armée américaine s’enlise





Quatre GI's et onze personnes, dont neuf policiers ont été tués hier en Irak où les attentats, enlèvements ou assassinats continuent de se multiplier, ainsi que les attaques contre l'armée américaine. Le Quotidien-Agence L'armée américaine a perdu quatre Marines au combat dans la province sunnite d'Al-Anbar (à l'ouest de Bagdad), a-t-elle annoncé hier. Cela porte à plus de 40 le nombre de soldats américains tués lors des 30 derniers jours, pour un total de 2.571 tués en Irak depuis l'invasion de mars 2003, selon un décompte établi par l'AFP à partir des chiffres du Pentagone. Opposés à des "rebelles" sunnites principalement dans la province d'Al-Anbar, les Américains doivent aussi faire face à une recrudescence des violences dans la région majoritairement chiîte au sud de Bagdad. Lors d'une vidéo-conférence avec Washington, le commandant de la 2e brigade et de la 4e division d'infanterie américaine affectées à la zone, John Tully, s'est inquiété du nombre grandissant d'attaques de chiîtes dans son secteur, où évolue l'armée du Mehdi (partisans du leader chiîte radical Moqtadar Sadr). Les Etats-Unis, qui voulaient retirer progressivement leurs troupes à la faveur des rotations d'effectifs en septembre, ont dû changer leur fusil d'épaule en raison de ces violences et malgré une opinion publique favorable à la mise en place d'un calendrier de retrait. Le secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld a ainsi décidé jeudi de prolonger pour quatre mois la durée du déploiement d'une unité. * Attaques Au moins quatre policiers ont été tués et 16 personnes blessées lors de l'explosion d'une voiture piégée près d'une station-service à Kirkouk, selon un premier bilan de la police qui pourrait s'alourdir. Quatre autres policiers ont été par ailleurs abattus par des hommes armés à Baaqouba, à 60 km au nord de Bagdad. A Samarra, à 125 km au nord de Bagdad, un homme a été assassiné par balle. A Nassiriyah, dans le sud du pays, un instituteur, ancien membre du parti Baath, a été abattu, selon la police. Enfin, près de Tikrit, l'ancien fief de Saddam Hussein au nord de Bagdad, une femme a été tuée et une blessée par des tirs de roquettes dont l'origine n'a pas été précisée par la police. A Bagdad, la police a indiqué avoir retrouvé 12 corps, probablement victimes d'"escadrons de la mort" chiîtes ou sunnites. Certains des corps portaient des traces de torture et certains étaient décapités. Deux attaques se sont produits dans la matinée sans faire de morts. Un engin artisanal a blessé 12 civils dans le centre-ville et une explosion au passage d'une patrouille de police a blessé six personnes, dont 3 policiers. Confrontés à une intensification de la Résistance à Bagdad, les Américains ont récemment décidé de renforcer et de réorganiser leur présence dans la capitale. Environ 5.000 GI's supplémentaires doivent être déployés à Bagdad en renfort des 7.200 soldats déjà présents sur le terrain dans le cadre du plan "En avant ensemble" de sécurisation de Bagdad, qui n'a à ce jour pas donné depuis son lancement mi-juin les résultats escomptés.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com