Ligue 2 Une compétition des plus ouverts…





Certains clubs de la Ligue 2 n’ont pas manqué de pousser un ouf de soulagement après la décision de la LNFP de reporter le démarrage de la compétition au 10 septembre prochain. Et pour cause ! Bon nombre des pensionnaires de cette Ligue 2 ne sont pas encore prêts, certains rencontrent en outre les pires difficultés pour constituer un comité directeur, vu essentiellement les situations financières précaires dont ils sont victimes. D’autres par contre n'ont pas tardé à reprendre le travail, sinon le chemin des entraînements pour préparer le nouvel exercice et mettre tous les atouts de leur côté afin d’atteindre l’objectif visé. C’est le cas particulièrement de la JSK qui a vite fait de tourner la page à l’issue d’une saison ponctuée par l’amère relégation. * L’homme de la situation Les responsables aghlabides n’ont pas cherché longtemps, ni loin pour dénicher le technicien capable de tenir efficacement les rênes du pouvoir et redorer le blason du club. Mahmoud Bacha n’en est pas en effet à sa première expérience dans la cité aghlabide qu’il connaît pratiquement sur le bout des doigts, pour avoir contribué récemment à l’accession en Ligue 1. Bacha, en homme averti, s’est attelé à la tâche pour mener une préparation à Kairouan même, avant d’emmener ses troupes du côté de Borj Cedria pour un nouveau stage d’une semaine. Ce rassemblement qui a débuté hier, se poursuivra jusqu’au 4 août prochain, date du retour dans la ville aghlabide et le début du cycle des tests amicaux. En attendant, les concertations responsables - staff technique ont abouti au recrutement du Clubiste Abdesselem Bouhouch, alors que d’autres noms demeurent dans le collimateur des Aghlabides à l’instar d’Achraf Ben Jedidia dont on parle beaucoup ces derniers temps dans la famille élargie de la JSK. On parle également, avec une certaine insistance, de la venue d’un attaquant tchadien, un jeune international apparemment, et d’un défenseur gabonais. Leur recrutement demeure en tout cas tributaire de l’aval du staff technique, en l’occurrence Mahmoud Bacha et son adjoint Lassaad Chriti. Le coach kairouanais ne néglige pas non plus le propre vivier du club, autrement dit les jeunes du cru. C’est ainsi qu’il s’intéresse à quelques jeunes éléments qui ont laissé apparaître de belles prédispositions à l’image de Brahim Salmi, Makram Tibi et Maher Hamzaoui, entre autres. Comme on peut le constater tout est mis en œuvre du côté de la cité aghlabide pour aborder la saison dans les meilleures conditions et réussir le pari, sinon le défi, de la remontée. * L’objectif majeur Aux côtés de la JSK, l’équipe jendoubienne compte également parmi les principaux favoris à) l’accession. Or, JS aurait connu quelques remous ces derniers temps avec la grève de certains éléments mécontents après que les responsables eurent décidé une sanction, financière cela s’entend, à leur rencontre ! Mais après moult discussions, la majorité des grévistes sont revenus à de meilleurs sentiments pour reprendre les entraînements. Seuls Sami Trabelsi et Rabii Ben Othmane se font encore attendre. Ce dernier, libre de tout engagement après l’expiration de son contrat, semble d’ailleurs s’acheminer vers EGSG, pour un bail d’un an, croit-on savoir. Sur le terrain, le coach Jalel Kadri n’en a cure de ces difficultés. Aussi, après les premiers jours passés «at home», le groupe a-t-il plié bagage afin d’élire domicile au Centre de Aïn Draham pour un stage d’oxygénation. La préparation se poursuivra par ailleurs à raison de deux séances quotidiennes pour soigner notamment le côté physique, entre autres l’endurance, question de combler le relâchement occasionné par la trêve, plus au moins longue. L’objectif majeur des Jendoubiens demeure sans doute la remontée immédiate vers l’élite. Pour ce faire, ils n’ont pas lésiné sur les moyens pour renforcer leur effectif avec des recrutements ciblés à des postes-clés. C’est ainsi que les Zabi, Briki et Bahria sont venus se joindre au groupe afin de contribuer à la réalisation de l’objectif assigné, sinon exaucer le rêve de tout Jendoubien de reprendre au plus vite la place que l’équipe a abandonnée au terme de l’exercice écoulé. * Dans la course ! Outre ces deux ex-pensionnaires de la Ligue 1, d’autres protagonistes peuvent aspirer à jouer un rôle prépondérant, sinon actif et déterminant dans la course vers l’accession. On peut citer, pêle-mêle, EMM, l’ESBK, l’ASK, l’ASA, le CSK, ainsi que les deux clubs de Gabès. Bien qu’ils aient repris tardivement les entraînements, les Mahdois mettent manifestement les bouchées doubles pour reprendre du poil de la bête et préparer convenablement la nouvelle saison. Disposant d’un effectif assez riche et bien fourni en individualités de valeur, les Fatimides sont déterminés à rompre avec la mauvaise habitude de rater leur départ, avant de fléchir également sur la fin du parcours. La formation mahdoise ne retrouve en effet la plénitude de ses moyens qu’au beau milieu de la compétition, au point de venir constamment et régulièrement flirter avec les premières loges. L’ESBK compte aussi parmi les grands de cette Ligue 2. Mais un grand aux épaules frêles qui ne supporte pas les pressions des fidèles supporters khalladis. Pour preuve, la «Sbika» a frôlé la correctionnelle l’année dernière, ne sauvant sa peau qu’au cours des ultimes journées. L’ESBK est, en tout cas, une formation des plus fantastiques, capable du meilleur comme du pire. L’équipe, qui n’a pas encore tenu son assemblée générale, n’a repris que ces derniers jours, mais demeure toutefois sans entraîneur, bien que des pourparlers soient en cours afin de confier le destinées techniques à l’enfant du club Kilani Mabrouk qui a fait ses preuves essentiellement au sein des catégories des jeunes de l’EST, tout en étant l’adjoint d’Amarildo. Quand on parle accession, on ne peut occulter le rôle intéressant joué chaque saison par les deux clubs de Gabès, toujours aussi ambitieux pour faire partie à chaque orée de saison des favoris potentiels. Cette année aussi, il en sera sûrement de même, d’autant que les deux formations disposent d’un effectif qui peut leur valoir les meilleures satisfactions. Par ailleurs, le Stade s’est attaché les services de Chiheb Ellili, tandis qu’à l’Avenir on parle de plus en plus de la venue de Othmane Chehaïbi. A l’ASK, c’est l’Algérien Hankouch qui a été choisi pour veiller aux destinées techniques de l’équipe. L’Algérien connaît bien le paysage pour avoir travaillé il n’y a pas longtemps à l’ASD. En tout cas, l’ASK semble décidée à réussir son pari cette saison, d’autant qu’il vient de récupérer son attaquant camerounais Sergay qui a raté le retour de la saison écoulée. * Fortunes diverses Après avoir réussi une fort belle saison, le CSK semble aller aux devants des pires difficultés, d’autant que la situation financière du club est tout simplement alarmante, et que le président Naceur Toumi compte se retirer, sans compter le refus des joueurs, du moins dans leur majorité, de reprendre les entraînements, d’où le départ également du coach Salem Tabassi ! Qu’en est-il cependant des deux néo-promus ? Pour l’OK, c’est encore le flou, dans la mesure où seuls les jeunes ont repris le travail, alors qu’on parle de Mohamed Jelassi auquel serait confiée l’équipe. Quant à l’ESJ on a préféré la continuité avec Ali Sraieb à la barre. Ce dernier a entamé déjà la préparation et prévoit un stage qui aura lieu à Aïn Draham du 1er au 11 août. Sur le plan recrutement, Sraieb a renforcé son groupe par Zied Damoussi, en attendant la confirmation du Sénégalais Mohamed Pamidon. En tout cas, un néo-promu aux ambitions intactes... Mansour AMARA


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com