J.S.K. : La saison de… l’exode





La JSK a disputé son 1er match amical de l’inter-saison face à l’ESZ vendredi dernier. Un test sanctionné par un score de parité (1-1) but de B. Selmi. Mahmoud Bacha a profité de cette rencontre, d’un niveau tout juste moyen pour voir à l’œuvre une vingtaine de joueurs notamment les jeunes fraîchement débarqués en «seniors». * S. Dridi à l’ESHS, Saânouni au CAB Plusieurs joueurs de la JSK sont partis monnayer leur talent sous d’autres cieux. Le latéral droit et capitaine S. Dridi défendra les couleurs de l’ESHS la saison prochaine. Quant à Azmi Saânouni, il sera également en «jaune et noir» en endossant le maillot cabiste. Mais, le transfert qui a suscité les diverses réactions était celui du jeune Z. Dhaouadi, devenu clubiste depuis trois semaines. Les supporters kairouanais, désagréablement surpris, sont unanimes que la JSK a accompli une très mauvaise opération en laissant partir un jeune pétri de qualités et qui ne tardera pas confirmer son immense talent. Encore «juniors» (18ans seulement), il est en train de réussir de très belles choses en sélection juniors et olympique où il est à présent l’élément le plus en vue, capable de se frayer un chemin dans le monde du football. Aussi, d’aucuns pensent que le B.D de la JSK aurait dû patienter et attendre le moment opportun et surtout l’offre alléchante pour réaliser une opération autrement intéressante et plus juteuse pour le club - car et quoi qu’on dise - le montant de la transaction est dérisoire si l’on tient compte de la valeur intrinsèque du joueur et de son jeune âge. En optant pour une solution de facilité pour alimenter des caisses vides et pouvoir entamer la préparation d’avant-saison, le B.D a mal entamé son mandat. Hélas ! Car on aurait souhaité voir «l’ère Alouini» s’annoncer sous de meilleurs auspices. Par ailleurs, nous croyons savoir que le président de la JSK s’est dit prêt à négocier un éventuel transfert des deux autres jeunes réfractaires depuis le mois de janvier (ayant refusé de signer leur contrat avec la JSK!) Nader El Gharbi, «enlevé» par le CSS depuis six mois au prix d’un étonnant geste de «piraterie» savourant le professionnalisme à la «sfaxienne», ne revient toujours pas à de meilleurs sentiments. De son côté, Amine Chermiti s’entête à quitter le club qui l’a enfanté pour aller «garantir son avenir» ailleurs. Une situation des plus embarrassante pour la JSK condamnée à différer ses aspirations, se contentant de gérer le quotidien sans réelles ambitions ou objectifs sportifs. Nous ne terminerons pas sans rappeler que la JSK compte aujourd’hui onze joueurs (produit du club) qui évoluent au sein des clubs de la Ligue 1 dont neuf faisant les beaux jours des «quatre grands» du championnat (un record national un véritable «réservoir» inépuisable où les Kasraoui (gardien de l’EST), Badra, L. Sellami, B. Nasr, L. Ouertani, Z. Dhaouadi, H. Sellami, A.Helali, A. Derbal et les autres Gharbi et Cherniti, ont appris à taper dans un ballon. Hichem NSIR


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com