Equipe nationale : La nouvelle étape est lancée





Dans deux semaines, notre équipe nationale reprendra du service en vue de préparer les éliminatoires de la CAN 2008, prévue au Ghana. D’ores et déjà Roger Lemerre, le sélectionneur national, est en train de sillonner les stades pour choisir les éventuels renforts qui viendront consolider l’effectif de la sélection. Ainsi, nous avons vu Lemerre tour à tour à Sousse, au Zouiten pour voir le CA, à El Menzah pour supervisionner les joueurs de l’EST, ainsi qu’à Sfax il y a une quinzaine de jours. Ces 4 équipes constituent, à n’en point douter, le réservoir dans lequel va puiser l’entraîneur national pour donner une autre configuration à son équipe, outre la conservation de certains joueurs évoluant à l’étranger. * Le 16 août à Narbonne Dans un climat post-électoral de la FTF assez électrique et qui laisse penser que beaucoup de choses vont changer au sein de cette instance, le Onze national se déplace à Narbonne (France) pour y disputer une rencontre amicale contre le Mali le 16 août. Ce lieu a été choisi pour plusieurs raisons et notamment pour faciliter le ralliement de la «légion» qui évolue à l’étranger. Beaucoup de supputations entourent la liste qui sera établie par Lemerre tant pour les joueurs locaux, que pour les «étrangers». Il n’en demeure pas moins qu’il y a des joueurs qui ont toujours fait partie du groupe de Lemerre et qui seront sans nul doute convoqués. On pense notamment à Letifi, Berrabat, Haj Messaoud, M’rabet, Abdi, Merdassi, Chikhaou, Meriah... et d’autres comme Ouertani, Ameur, Yahia, Zaïem, ainsi que les quelques surprises dont ne manquera pas de nous gratifier Roger Lemerre. Pour les «habitués de la maison», le technicien français ne va pas risquer de chambouler la «baraque» en essayant de garder les éléments clés de l'équipe et les jeunes qui ont déjà fait leurs preuves. Autrement dit, la nouvelle équipe nationale sera un amalgame de jeunes et moins jeunes locaux et «étrangers» et Lemerre va essayer d’en faire un groupe homogène et solidaire, à l’instar de celui qui lui valu ses meilleurs résultats à la tête de l’équipe. La rencontre contre le Mali tombe à pic pour nous donner une idée de ce que sera l’équipe nationale de l’après-mondial et le degré de sa capacité à se renouveler et renouveler ses ambitions. La réussite de cette entreprise et de la nouvelle vague qui la compose dépendra obligatoirement des bases et des procédés de reconstruction sur lesquels Lemerre compte «bâtir» sa nouvelle équipe. Les nouvelles donnes que pourraient connaître l’entourage de l’équipe de Tunisie, après le départ probable du Président de la FTF, seront tout aussi importantes, bien que Hamouda Ben Ammar, qui est décidé à partir, insiste sur le fait que les structures et les acquis de l’équipe nationale sont très solides et constituent la base idéale et la rampe de lancement idoine vers d’autres conquêtes. Espérons toutefois, pour la réussite de cette nouvelle étape, que Roger Lemerre soit assez lucide pour saisir cette belle opportunité et comprendre que la direction d’une équipe telle que la sélection n’est pas l’affaire d’un seul homme et qu’il doit faire des concessions pour «discipliner» ses choix et ses options et «démocratiser» ses relations, afin que tous, médias compris, adhérent à cette équipe d’avenir. Moncef SEDDIK


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com