Cessez-le-feu immédiat au Liban : Londres résiste aux appels européens





Bruxelles-Agences La ministre britannique des Affaires étrangères, Margaret Beckett, a dit espérer hier parvenir à un accord avec ses homologues européens pour appeler à la fin des violences au Liban, mais s'est gardée de prononcer le mot de cessez-le-feu. "Ce à quoi nous espérons tous parvenir aujourd'hui c'est arriver à un accord pour appeler à la fin de la violence", a-t-elle déclaré à son arrivée à une réunion des chefs de la diplomatie des 25. "La principale chose que nous allons tous rechercher (...) c'est d'être unis pour tenter de mettre fin à ces événements terribles", a-t-elle ajouté. Peu auparavant, le chef de la diplomatie finlandaise, Erkki Tuomioja, dont le pays préside l'UE, avait indiqué que "le principal objet de toute déclaration devra être un appel à un cessez-le-feu immédiat". Interrogée à ce sujet, Beckett s'est montrée évasive. "Nous allons tous regarder de près quelle est la terminologie employée, ce que proposera la présidence finlandaise et je serais très surprise si la présidence finlandaise n'avait pas des propositions à faire", a-t-elle affirmé. "Evidemment, nous allons examiner de manière très attentive ce qu'ils proposent", a-t-elle ajouté. Par contraste, ses homologues européens ont abondé à leur arrivée à la réunion dans le sens d'un appel à un cessez-le-feu immédiat pour tenter de trouver une issue au conflit au Liban.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com