Irak-Résistance : Aucun répit





• Un GI tué, neuf en une semaine Un GI a été tué en Irak où une nouvelle attaque a frappé Bagdad tuant trois policiers, tandis que les corps de 13 personnes assassinées ont été découverts, au lendemain d'une journée sanglante où plus de 50 Irakiens, principalement des forces de l'ordre ont été tués. Le Quotidien-Agences Un soldat américain a été tué au combat dans la province rebelle d'al-Anbar, dans l'ouest de l'Irak, a annoncé l'armée américaine dans un communiqué. "Un soldat de la 1e brigade, 1ère division blindée, a été tué au cours d'une action hostile le 1er août, dans la province d'al-Anbar", a indiqué l'armée américaine. Neuf soldats américains ont été tués au cours des sept derniers jours dans la province d'al-Anbar, foyer de la rébellion sunnite qui s'étend de l'ouest de Bagdad aux frontières syrienne et jordanienne. Depuis l'invasion américaine en Irak en mars 2003, 2.579 soldats américains sont morts, selon un décompte établi par l'AFP d'après des chiffres du Pentagone. A Bagdad, le centre de la capitale a été frappé par une sourde explosion à l'aube. "Trois bombes artisanales ont explosé simultanément à Tayaran square, tuant trois policiers et en blessant neuf", a indiqué une source de sécurité. De nombreux policiers étaient rassemblés sur les lieux au moment de l'explosion, survenue à proximité d'un poste de contrôle de la police irakienne, a précisé cette source. Cette attaque matinale intervient au lendemain d'une journée sanglante au cours de laquelle plus de 50 Irakiens, en majeure partie des soldats et des policiers, ont été tués. * Echec La majorité des attaques se produit à Bagdad, consacrant l'échec du plan de sécurité pour la capitale, mis en œuvre par le Premier ministre Nouri al-Maliki à partir du 14 juin. La capitale irakienne subit actuellement en moyenne 70 attaques par jour, en comptant les explosions de voitures piégées, d'engins artisanaux et les échanges de coups de feu. A ce propos, le président irakien, Jalal Talabani a fait savoir que l’Irak sera en mesure d’assurer la sécurité de l’ensemble des provinces du pays d’ici la fin de l’année. «Les forces de sécurité de l’Irak vont progressivement assumer la responsabilité de la sécurité de toutes les provinces du pays. Si Dieux le veut nous auront mis fin au terrorisme d’ici la fin de l’année», a-t-il indiqué. Les corps de six personnes tuées par balles ont également été retrouvés hier matin dans différents quartiers de Bagdad. Sept autres personnes assassinées ont été découvertes dans le Tigre près de Souhaira, à 60 km au sud-est de la capitale. Les enlèvements suivis d'exécutions sommaires, souvent précédées de tortures, se sont multipliés en Irak depuis un attentat contre le mausolée chiîte de la ville sunnite de Samarra, en février. Plus de 14.000 civils irakiens ont été tués au cours des six premiers mois de l'année 2006, selon un rapport des Nations unies. Le comité irakien de défense des médias, basé à Kerbala (sud), a dénoncé hier, dans un communiqué, "l'enlèvement et l'assassinat du correspondant irakien de la télévision iranienne al-Alam, Adil al-Mansouri, un épisode supplémentaire dans l'élimination des journalistes par des groupes non identifiés". Un responsable du ministère de l'Intérieur a confirmé la découverte mardi du corps du journaliste, dans le quartier sunnite d'Amariyah, dans l'ouest de Bagdad.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com