Festival international de Carthage : De la pure Foly…





L’amphithéâtre romain de Carthage a accueilli mercredi un concert animé par la chanteuse française Liane Foly. Il y avait au menu de ce concert des mélodies, des parodies et de la comédie musicale. A 22 h et 13 minutes, les cinq instrumentistes montent sur scène. Deux minutes après, ils sont rejoints par Liane Foly qui entre directement dans le vif du sujet. La chanteuse française, pour donner un avant-goût à la soirée, a présenté deux morceaux au cours desquels elle a visité les anciennes mélodies de l’Hexagone. Après cette brève introduction, Liane Foly arrête de chanter. Elle salue le public et avoue sa fierté d’être à Carthage. Ensuite, elle commence à faire de la comédie musicale. Bonjour, «Sabah El Kheir», «Vous êtes contents», gestes comiques par ci, rires par là, Liane Foly a eu recours à toutes sortes de grimaces pour relaxer le public et le préparer à une soirée très décontractée. Ce fût d’ailleurs le cas. Maniant avec dextérité l’humour, la lyonnaise de la chanson française a visité, dans un style comique, mais inspiré des anciennes parodies musicales, le répertoire des grands noms de la chanson française. Tantôt elle a visité des compositions qu'elle a interprétées depuis son adolescence, tantôt elle a repris les chansons des grands noms de la chanson française qui s’étaient distingués dans les années 50 et 60 dans le genre de la parodie et de la comédie musicale. Parmi ces compositions on cite notamment : «Entre deux soleils, deux continents», mais aussi: «Quand je suis seule», une chanson de Michel Berger que Liane Foly a commencé par interpréter, depuis l’âge de 12 ans. Eliane Folleix, - autre nom de la chanteuse française - s’est aussi produite en véritable artiste qui a su imiter les comédies de tous les grands noms qui se sont illustrés dans les mélodies musicales, à l’instar de Serge Gainsbourg, Dalida etc. Hommage à Claude Nougaro Bien que la comédie et les parodies musicales ont occupé une large place durant le concert de Liane Foly, la chanteuse française, toujours attachée à ses débuts dans la musique, s’est évertuée à présenter quelques compositions au style très jazzy. Son goût et son talent pour ce genre musical, elle les a exprimés durant la deuxième partie de cette soirée, en visitant quelques compositions qui l’ont influencées pendant sa prime jeunesse, surtout au moment où son père dirigeait la troupe: «Noir et Blanc». Une période au cours de laquelle son talent de chanteuse de jazz s’est dessiné grâce notamment à «Me love moi» qui a été écrit par André Manoukian. Liane Foly a également rendu un vibrant hommage à Claude Nougaro, un autre monument du jazz», du blues et du swing français. Le moins qu’on puisse dire est que la soirée de Liane Foly a plongé les fans dans les mélodies et comédies musicales d’antan. Mais il faut noter que la chanteuse française a consacré une bonne partie de son temps à l’imitation des comédies musicales. Outre les compositions rythmées par style de blues et du swing, la chanteuse française a convaincu à la fin de la soirée le public - composé en grande partie de ressortissants étrangers et des Tunisiens résidents en France - en présentant une note de blues très raffinée qui a mis le public sur son pied de danse à la fin de la soirée. Ousmane WAGUE


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com