A.G. élective de la F.T.F. : S’agit-il, en fait, d’un saut dans l’inconnu ?





Après un retard de quelques mois et un imbroglio qui a pris fin avec la décision tolérante de la FIFA, l’Assemblée générale élective de la F.T.F va finalement avoir lieu aujourd’hui dans une atmosphère qui va couper avec la continuité et rouvrir les portes aux imprévus et aux éventuels dérapages. Il faut reconnaître, cependant, que le dernier mandat du Bureau sortant n’a pas été aussi mauvais que certains veulent faire croire. Sur le plan résultats, on aurait pu aspirer à mieux, mais le bilan est assez flatteur avec une première Coupe d’Afrique des Nations remportée par la Tunisie, une qualification au Mondial 2006, une prestation honorable à la Coupe des confédérations et une présence aux J.O. 2004 à Athènes. Ce n’est pas peu et ce bilan a de quoi faire des jaloux malgré les contre-performances à la CAN 2006 et au Mondial d’Allemagne. C’est, plutôt, sur le plan local que les problèmes de base sont restés au point mort, notamment en ce qui concerne la formation de base, l’arbitrage ou la mainmise des grands clubs. Ce sont là des «maladies de longue durée» que tous les bureaux fédéraux de la FTF ont eu toutes les peines du monde à traiter et à guérir car, il faut le reconnaître, cette tâche n’incombe pas aux seuls responsables de la fédération alors que d’autres parties prenantes continuent à bloquer le véritable essor du football tunisien. * Un héritage confortable Peut-on espérer mieux de la nouvelle équipe dirigeante qui va débarquer? Franchement, il est difficile d’y croire fermement malgré un certain optimisme. Et c’est la désignation du nouveau patron de la FTF qui va nous donner un début de réponse. Des noms circulent un peu partout, dont celui de M. Mahmoud Hammami, le trésorier et l’homme fort de l’équipe de M. Ben Ammar, mais il va falloir attendre la décision de la tutelle qui aurait déjà fait son choix. A vrai dire, la candidature de M. Hammami a été bien accueillie car il sera très dur de perdre, à la fois, les deux principaux dynamos de l’équipe sortante. En tout cas, la mission du futur président ne sera pas très dure en raison de l’héritage d’actions et de réalisations très importantes acquises ces dernières années dont le nouveau local de la FTF, inauguré il y a quelques mois, qui fournira aux prochains locataires un excellent outil de travail, en plus d’une caisse bien renflouée et prête à gérer la prochaine étape sans aucun handicap financier. * Des candidatures prometteuses Sur les quinze membres du Bureau fédéral sortant, seuls six ont présenté leur candidature pour un nouveau mandat alors que d’autres pourraient revenir grâce au jeu des désignations qui sera une dernière fois tolérée par la FIFA. En parcourant la liste des candidats, qui sont au nombre de vingt-sept, on ne manque pas d’y repérer des noms dont la présence au B.F de la FTF augure d’une prochaine étape prometteuse. On peut citer MM. Radhi Slim, Anouar Haddad, Kamel Ben Amor, Abderrazak Yazid ou Mohamed Riahi qui apporteront leur longue et précieuse expérience à la nouvelle équipe en regrettant le refus de la candidature de Zied Tlemçani, le seul ancien joueur international à pouvoir «arracher» une place au sein du Bureau fédéral dont les règlements s’opposent, en quelque sorte,à la percée d’anciens joueurs, capables de mieux juger et traiter le volet technique qui importe beaucoup. On annonce également le très probable retour de M. Abdessalem Chemam, un ancien international et dirigeant qui a laissé les meilleures impressions partout où il était passé. Avec l’arrivée de telles compétences, l’esprit est permis de voir le football tunisien continuer sur sa lancée sur le plan international et traiter à la racine les véritables maux qui le minent au niveau des compétitions locales et de la formation des jeunes. Reste à savoir comment le nouveau B.F s’y prendra avec le staff technique actuel de l’Equipe nationale seniors et particulièrement M. Roger Lemerre qui n’a entretenu de bonnes relations qu’avec quelques membres du bureau sortant, notamment M. Hammouda Ben Ammar qui a préféré claquer la porte suite à une campagne, soutenue et lâche à la fois, menée par des gens, dont des membres du B.F sortant, qui acceptent mal le fait de travailler avec des méthodes saines et transparentes. Le vent du changement va souffler tout à l’heure sur une FTF qui s’apprête à entamer une étape très importante, et on va devoir attendre quelque temps pour mieux juger les nouveaux acteurs. Le seul mal qu’on souhaite aux prochains hôtes de la fédération, est de ne pas voir le monde du football tunisien regretter du départ et des décisions qui risqueraient de peser lourd. L’optimisme demeure de vigueur, tout de même. Kamel ZAIEM ___________________________ Le président serait parmi les élus ! Coup de théâtre à quarante-huit heures de la tenue de l’A.G élective de la F.T.F: la FIFA exige que le futur président de la fédération soit parmi les élus. Cela veut-il dire qu’il doit figurer dans la liste des dix membres qui auront le bonheur d’être élus aujourd’hui, ou bien d’être l’un des 15 membres du B.F et qu’il doit être élu par le Bureau fédéral ? Le flou persiste sur ce point, mais on peut avancer que le président va être choisi parmi les dix élus, car les cinq membres désignés par la tutelle vont devoir passer à leur tour, par les élections lors de l’A.G extraordinaire qui se tiendra, très probablement au mois de septembre prochain. Au cas où cette option se confirme, la présidence de la F.T.F risque de se jouer entre deux noms seulement: Mahmoud Hammami et Kamel Ben Amor. Les deux hommes ne manquent ni d’expérience ni de compétence et la course à la présidence s’annonce indécise. K.Z. ___________________________ 27 candidats pour 10 places Prévue initialement le 11 novembre dernier l’Assemblée générale élective de la F.T.F va pouvoir tenir enfin ses assises, aujourd’hui et nous gratifier d’un nouveau Bureau directeur qui aura la lourde tâche de succéder à l’ancien qui a connu des hauts puis des bas avec le président sortant Hammouda Ben Ammar qui, se sentant le premier visé par cet échec et s’étonnant qu’on ait oublié ses précédentes réalisations, a décidé de rendre le tablier. Ils sont 27 personnes à se présenter tout à l’heure aux élections pour décrocher les dix places mises en jeu * Collège I (14) pour 4 places Habib B. Achour, Bouraoui B. Hassine, Kamel Ben Amor (EST) Aziz Dhouieb (ESZ) Anouar Haddad, Ali Labiadh (ST) Khaled Bouzgarrou (USM) Karim Khabthani (ASA) Radhi Slim, Zinelabidine Jerbi (CA) Med Riahi (ASM) Abderrazek Yazid (JSK) Mourad Kammoun (CSS) Fouèd Triki (EST) * Collège II (3) pour 2 places Mahmoud Hammami (ASG) Jalel Tekaya (ASA) Sahbi Tanoubi (OK) * Collège III (3) pour 2 places Hédi Lahouar (ESHS) Wadiî Jeray (USBG) Hichem B. Omrane (JSO) * Collège Ligues Régionales (7) pour 2 places Ridha Ayed (CSH), Naceur Kraïem (OCK), Abdelhamid Triki (EAM), Mounir Soltan (Guetar), Med Abdallah (SKhira), Chamseddine Baccouche (CAB), Youssef Gouider (TS). Répartition par clubs * Ligue 1 (14 candidats) ESS (3), CA (2), ST(2), EST (1), ESZ (1), USM (1), ASM (1), CSS (1), ESHS (1), CAB(1), (10 clubs). * Ligue 2 (5 candidats) ASA (2), JSK (1), ASG (1), OK (1), * Autres divisions (8 candidats) USBG, JSO, CSH, OCK, EAM, ASGuetar, Skhira, Tadhamen. * Anciens membres (7) Habib B. Achour, K. Bouzgarrou, K. Khabthani, Ridha Ayed, Hédi Lahouar, (2001/2004). N.Kraïem, K. Ben Amor (anciens bureaux). Nouveaux candidats les 20 restants. * Anciens présidents du club (5) Aziz Dhouieb (ESZ) Abderrazak Yazid (JSK) Med Riahi (ASM) Jalel Tekaya (ASA) Hichem B. Omrane (JSO) Sahbi Tanoubi (OK). Quatre clubs de Ligue I n’ont pas aligné de candidats aux élections C.S.H.L qui va perdre à l’occasion son légendaire Mohieddine Baccar. O.Béja, E.G.S.G, E.O.G.K L’ASA sera représentée par deux candidats et l’un d’eux a de fortes chances de passer (se trouvant dans un collège réduit). Au départ, ils étaient 31 à avoir présenté leur candidature à la FTF. Après examen des dossiers, deux candidatures ont été rejetées il s’agit de: Karim Ayari (JS), jugé encore jeune (moins de 30 ans) Zied Tlemçani (EST) n’ayant pas au moins quatre ans d’activités au sein d’un club ou commisison. Quant à Med Sellami (CSS) et Othman Khefacha ils ont préféré retirer leur candidature de leur propre gré. N.A.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com