Le pétrole reste perché près de son record à Londres





Le Quotidien-Agences Le prix du pétrole restait perché autour de 78 dollars hier à Londres, près du record battu la veille après la fermeture en Alaska du plus gros champ pétrolier des Etats-Unis et sur fond d'instabilité accrue au Proche-Orient. Sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre s'effritait de 20 cents à 78,10 dollars vers 10H30 GMT. Il a battu un nouveau record historique lundi à 78,64 dollars, son plus haut niveau depuis le début de sa cotation à Londres en 1988, avant de terminer la journée en hausse de 2,13 dollars. A New York, le baril de "light sweet crude" pour livraison en septembre baissait de 11 cents à 76,87 dollars mardi lors des échanges électroniques. Il s'était hissé à 77,30 dollars lundi, sans parvenir à rejoindre son record de la mi-juillet, à savoir 78,40 dollars. Cette nouvelle poussée a été déclenchée par la fermeture progressive, par le groupe pétrolier britannique BP, du champ de Prudhoe Bay en Alaska, après la découverte d'une fuite sur un oléoduc.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com