Les champions d’Afrique 2004 ne font plus recette : Une stratégie à revoir





Les Aigles, champions d’Afrique 2004, ne font-ils plus recette, seulement deux ans après leur triomphe continental à Tunis? La recherche parfois poignante, pathétique d’un club qui ne soit pas trop humiliant pour leur statut et leurs ambitions fait peine à voir. Hatem Trabelsi, tenu pour être une valeur sûre sur l’échiquier international, a abandonné ses rêves de grandeur (Inter, AS Rome, Arsenal, PSG…) pour s’accommoder, bon gré mal gré, d’un strapontin à Manchester City. Karim Saïdi s’était lui aussi résolu à accepter un petit coin à Sheffield, en deuxième division anglaise, tout comme Jaïdi qui a préféré quitter la première league à la League One en passant de Bolton à Birmingham. Mal lui en a pris puisque Saïdi s’était blessé lors des tests et devra attendre l’hiver pour se fixer sur son avenir. Adel Chedly a choisi, lui, de rompre avec Nuremberg où, à vrai dire, il n’a presque jamais joué pour s’exiler à Al Wahda de Qatar. Des sans clubs, des philosophes acceptant stoïquement une lente glissade dans les divisions inférieures, des remplaçants éternels qui se contentent de maigres portions de jeu: la cuirassée de Lemerre a volé en éclats et traverse des temps vraiment très durs. Le professionnalisme dévoile souvent le revers de la médaille et se transforme en cruelle expérience pour des jeunes «starifiés» dans leur pays mais presque inconnus ailleurs. L’entraîneur national s’est, de façon incompréhensible, entêté à construire sa sélection presque exclusivement autour des «pros» d’Europe. La déchéance qui s’accentue et les ravages psychologiques qui en découlent; la confiance et la sérénité en prenant un sacré coup, devraient finir par convaincre Roger Lemerre de l’urgence de tourner la page dans le cas de certains internationaux suffisamment recyclés et de revoir sa stratégie du «All pro» (tout aux professionnels). Le Mondial allemand n’a-t-il pas servi d’avertissement sur les limites de la confiance aveugle -parfois même humiliante pour le cru local- en des joueurs pas tous prêts et dont certains ne devaient pas être convaincus dans leur for intérieur de convocations quelquefois embarrassantes… S.R.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com