L’ONU jette les bases d’un règlement





Le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté avant-hier soir, à l'unanimité de ses quinze membres, une résolution appelant à la cessation des hostilités au Liban et jetant les bases d'un règlement durable du conflit, qui dure depuis un mois. La résolution, qui prend le numéro 1701, appelle la milice chiîte libanaise Hezbollah à cesser immédiatement toutes ses attaques et Israël à cesser immédiatement toutes ses opérations militaires offensives au Liban. Le texte, négocié pendant deux semaines par la France et les Etats-Unis, prévoit que le Liban et une Finul (Force intérimaire des Nations unies au Liban) renforcée déploient leurs forces ensemble à travers le sud du Liban, tandis qu'Israël retire parallèlement les siennes du Liban sud. Pour sa part, Annan a regretté que l'incapacité du Conseil d'adopter plus tôt une résolution pour faire cesser les hostilités a ébranlé la confiance du monde envers l'institution. Il a invité les Etats membres à consulter immédiatement les pays fournisseurs de troupes et les fournisseurs potentiels pour obtenir les effectifs nécessaires pour la Finul. La résolution prévoit de porter les effectifs de la Finul -actuellement de quelque 2.000 hommes- à un maximum de 15.000 hommes et élargir son mandat. La Finul est autorisée "à décider de toute action nécessaire en matière de déploiement de ses forces, afin d'assurer que sa zone d'opérations ne soit pas utilisée pour des actes hostiles de quelque sorte que ce soit". La résolution appelle également à la libération inconditionnelle des deux soldats israéliens dont l'enlèvement par le Hezbollah avait déclenché le conflit le 12 juillet. Concernant le secteur disputé des fermes de Chebaa (un territoire d'une vingtaine de km2 surplombant le lac de Tibériade, aux confins du Liban, de la Syrie et d'Israël et qui constitue la principale pierre d'achoppement des relations entre les trois pays, NDLR), la résolution demande au secrétaire général de l'Onu, Kofi Annan, de faire dans les 30 jours des propositions au Conseil, après consultations des parties concernées, pour la délimitation précise des frontières du Liban.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com