Bush dévoile sa vraie pensée et crée la polémique : “Les Musulmans sont des fascistes”





Le Président américain George W. Bush a de nouveau créé la polémique en accusant les musulmans d'être des "fascistes" et que le Hezbollah et les terroristes de Grande-Bretagne avaient la même pensée "totalitaire". Le Quotidien-Agences Des journaux gouvernementaux égyptiens ont dénoncé hier les propos du président américain George W. Bush sur la "guerre contre les fascistes islamiques", lui renvoyant l'accusation pour son soutien à Israël. Bush a "accusé des fascistes islamiques d'ourdir un complot présumé contre des avions britanniques, alors que son administration participe au crime de destruction du Liban (...) après avoir détruit l'Irak au nom de la liberté et de la démocratie et avoir permis à Israël d'égorger le peuple palestinien", écrit le quotidien Al-Goumhouriya. "Les vrais fascistes sont ceux qui asservissent et saignent les peuples, et se targuent de bâtir l'empire du XXIème siècle par le fer et le feu", ajoute le journal, accusant des avions de combat F-16 américains de tuer "femmes et enfants en Palestine, au Liban et en Irak". Le quotidien Al-Ahram a demandé au président américain d'identifier "cet Etat fasciste islamique". "Il (Bush) ne se contente pas de mener une nouvelle guerre contre le Liban, côte à côte avec Israël, mais il nous annonce une quatrième guerre contre le +fascisme islamique+", note le journal, en référence à la première guerre contre l'Afghanistan et la deuxième contre l'Irak. "Bush ne nous dit cependant pas où sera cette guerre, sur quelle scène, sauf si le monde en entier en sera le théâtre (...). Le fait est que le monde est devenu otage des guerres de Bush", ajoute-t-il. * Diatribe Réagissant jeudi au complot déjoué visant à faire exploser en vol des avions de ligne voyageant entre Londres et les Etats-Unis, Bush a affirmé que ce projet d'attentats était "le parfait rappel que cette nation (les Etats-Unis) est en guerre contre les fascistes islamiques". Il est revenu à la charge hier en estimant que le Hezbollah libanais et ceux qui préparaient des attentats contre des vols entre la Grande-Bretagne et les Etats-Unis étaient les représentants d'une même "idéologie totalitaire". Le plan contrecarré par la police britannique est "le parfait rappel que les terroristes fomentent toujours des attaques pour tuer nos compatriotes", mais c'est aussi un nouvel épisode d'une "guerre" mondiale contre le terrorisme, a-t-il dit. Bush a placé sa présidence sous le signe de la "guerre mondiale contre le terrorisme" depuis les attentats du 11 septembre 2001. Cette "guerre" justifie des mesures sécuritaires très controversées, mais aussi les engagements militaires en Irak et en Afghanistan. L'impopulaire mission irakienne s'annonce comme l'un des thèmes majeurs des élections de novembre. La nouvelle de la préparation d'attentats en Grande-Bretagne est tombée à point nommé cette semaine pour Bush et le Parti républicain, inquiet pour sa majorité au Congrès. Défendant une politique contestée, il a insisté sur la nécessité de donner aux forces de sécurité "tous les instruments dont ils ont besoin": "Grâce aux mesures que nous avons prises pour protéger le peuple américain, notre nation est plus en sécurité qu'elle ne l'était avant le 11-Septembre".


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com