Enfin, des licenciés et des maîtrisards en fiscalité!





«L’instauration de la spécialisation fiscale au sein de l’Université sur des bases scientifiques, par référence aux normes européennes, est un préalable indispensable à toute réforme fiscale», a attesté M. Lassaâd Dhaouadi, président de la CSCF-UTICA, à l’occasion de la sortie de la toute première promotion de maîtrisards en fiscalité. Une «victoire» pour M. Dhaouadi qui n’a pas connu de répit, durant ces dernières années, pour inciter l’administration à combler cette lacune… entre autres revendications. Tunis-Le Quotidien La première promotion des maîtrisards en fiscalité a vu le jour cette année 2006 avec 80 licenciés (bac + 3) et 120 maîtrisards (bac + 4) en fiscalité diplômé de l’Institut Supérieur de Finances et de Fiscalité de Sousse. Dorénavant, les entreprises désirant maîtriser et améliorer leur gestion fiscale ont la possibilité de recruter des spécialistes parmi les nouveaux diplômés de l’Institut Supérieur de Finance et de fiscalité de Sousse qui va être habilité à partir de l’année universitaire 2007/2008 à enseigner le master en fiscalité (bac + 5) qui va remplacer définitivement la maîtrise en fiscalité dans le cadre de la réforme LMD (licence, master, doctorat). Lassaâd Dhaouadi, président de la Chambre Nationale des Conseils Fiscaux (CSCF-UTICA), a déclaré que l’instauration de la spécialisation fiscale au sein de l’université sur des bases scientifiques par référence aux normes européennes, est un préalable indispensable à toute réforme fiscale. Il a ajouté que la promotion de la recherche scientifique en matière fiscale contribue, certainement, au développement du système fiscal. La «marginalisation» de la fiscalité pendant des dizaines d’années au sein de l’université a eu des retombées néfastes sur la justice fiscale, les droits du contribuable, la profession de conseil fiscal agréé, le système fiscal, l’enseignement de la fiscalité ainsi que le trésor public, estime M. Dhaouadi. Il a appelé toutes les parties prenantes à s’inspirer des expériences canadienne, européenne et américaine tout en nouant des relations de partenariat avec les universités européennes spécialisées dans le domaine fiscal comme l’Ecole Supérieure des Sciences Fiscales de Bruxelles du fait du déficit au niveau du corps enseignant spécialisé en matière fiscale. La création de la spécialisation fiscale au sein de l’université va renforcer, certainement, le statut du conseil fiscal agréé dont la profession nécessite d’urgence la réorganisation afin de tenir compte du facteur spécialisation et mettre fin à la confusion entre fiscalité comptabilité. «La fiscalité est une branche du droit qui a ses règles, ses spécificités et son autonomie», ajoute-t-il. Elle ne peut se désintéresser du droit civil, pénal, commercial, réel, comptable et autres. Toutefois, elle ne peut se réduire au droit comptable comme veulent le faire comprendre aux contribuables certains charlatans usurpateurs du titre de conseil fiscal agréé. En conséquence, la comptabilité est parmi les outils de travail dont se sert le conseil fiscal agréé pour accomplir sa mission. Ceci ne peut faire de lui un comptable. Parallèlement, les professionnels de la comptabilité se servent de la technique fiscale pour mener à bien leur mission comptable et d’audit. Ceci ne peut leur permettre d’accomplir les missions du conseil fiscal agréé et de fournir, par conséquent, des services fiscaux, sachant que l’exercice illégal de la profession de conseil fiscal agréé est un délit pénal au sens de l’article 8 de la loi n°60-34 du 14 décembre 1960 relative à l’agrément des conseils fiscaux. Enfin, les entreprises désirant recruter des licenciés ou des maîtrisards en fiscalité peuvent prendre l’attache de l’Institut Supérieur des Finances et de Fiscalité de Sousse. Cette «victoire» étant accomplie, M. Dhaouadi va certainement poursuivre sa quête inlassable pour une foule d’autres buts: la mise à niveau de la profession, la création d’un Ordre national des conseils fiscaux, la lutte contre ceux qu’il appelle des charlatans… M.A.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com