Lahoud : «Il est honteux de réclamer le désarmement» du Hezbollah





Le Quotidien-Agences Le président libanais Emile Lahoud a jugé hier "honteux" de réclamer le désarmement du Hezbollah chiîte, "l'unique force du monde arabe qui a tenu tête à Israël". "Il est honteux de réclamer le désarmement de la résistance nationale alors que le sang des martyrs est encore chaud", a déclaré Lahoud dans un communiqué distribué par la présidence. "Comment peuvent-ils nous demander de désarmer l'unique force du monde arabe qui a tenu tête à Israël", a-t-il ajouté, en référence au Hezbollah libanais. Lahoud a par ailleurs estimé que les effectifs de la force internationale qui doit se déployer au Liban sud doivent être "équilibrés entre les pays qui la composent". "Le Liban est favorable à l'envoi d'une force internationale de paix au Liban sud qui viendra renforcer la Finul, à condition que ses effectifs soient équilibrés entre les pays participants", a-t-il dit. Ces pays "ne doivent pas être parties prenantes aux affaires intérieures libanaises afin de pouvoir mener leur tâche avec justice et impartialité", a-t-il insisté. Le président Lahoud avait critiqué la France dès lors que l'envoi d'une force multinationale avait été évoqué, l'accusant de "vouloir rétablir le mandat français sur le Liban". "Le déploiement de la force internationale sera limité à la région comprise entre le sud du fleuve Litani et la ligne bleue (ndlr: tracée par l'Onu pour servir de frontière avec Israël), aux côtés de l'armée libanaise qui va se charger du maintien de la sécurité et de la stabilité et aider au retour des déplacés", a rappelé Lahoud.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com