Nucléaire iranien : Solana optimiste malgré l’absence de réponse de Téhéran





Le Quotidien-Agences Le diplomate en chef de l'UE, Javier Solana, s'est montré optimiste hier pour la suite des négociations sur le nucléaire iranien, même si Téhéran refuse de dire à ce stade s'il va accepter une offre de coopération des grandes puissances et suspendre l'enrichissement d'uranium. Les entretiens qu'ont eus Solana et le négociateur en chef iranien, Ali Larijani, lors d'un dîner jeudi en tête-à-tête à Bruxelles ont constitué "un bon début" pour les négociations, qui visent à écarter la menace que l'Iran se dote de l'arme atomique, a indiqué hier la porte-parole de Solana, Cristina Gallach. "Nous avons posé les bases pour la réunion du 11 (juillet), dont nous espérons qu'elle sera positive", a-t-elle ajouté. Solana et Larijani doivent se retrouver à Bruxelles mardi prochain pour une rencontre cette fois élargie aux représentants de quatre des six pays (France, Grande-Bretagne, Allemagne, Etats-Unis, Russie, Chine) à l'origine d'une offre de coopération présentée le 6 juin dernier à Téhéran. Le chef du gouvernement espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero, a encore pressé hier Larijani --parti pour Madrid juste après son dîner à Bruxelles — de répondre rapidement à cette offre, selon une source gouvernementale espagnole. Jeudi, un haut responsable iranien avait prévenu qu'il n'y aurait pas de réponse dans l'immédiat, ni jeudi ni même mardi. La porte-parole de Solana a implicitement reconnu que le diplomate en chef de l'UE n'attendait pas de réponse mardi et que les pourparlers entamés jeudi soir équivalaient plus à des pré-négociations.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com