Passage de témoin américain aux irakiens : L’armée US entame son retrait





Les Etats-Unis entendent céder progressivement le contrôle de la sécurité aux Irakiens dans 9 des 18 provinces du pays avant fin 2006, sans s'engager sur un calendrier de retrait de leurs troupes qui ont perdu, encore une fois hier, trois des leurs. Le Quotidien-Agences La Force multinationale, dominée par les Américains, aura cependant dans les provinces passées sous contrôle irakien un rôle de "supervision", a précisé un haut responsable militaire américain, le général Kurt Chichowski. "Nous espérons qu'environ la moitié des provinces d'ici la fin de l'année aura procédé à ce transfert de responsabilité en matière de sécurité", a-t-il dit. La première qui sera remise aux Irakiens sera celle de Mouthanna, dans "un avenir très proche", a-t-il ajouté, sans préciser de date. Selon lui, les 1.400 soldats internationaux à Mouthanna, dans le sud du pays, quitteront les villes et auront un rôle de "supervision" ou de "soutien" si nécessaire. Les quelque 600 soldats japonais ont déjà entamé leur retrait de leur base de Samawa, capitale de cette province, située à 250 km au sud de Bagdad. Le général Chichowski n'a pas dit quelles seraient les autres provinces qui suivront et combien de temps cela prendra à l'armée américaine pour transférer aux Irakiens l'ensemble des 18 provinces. Il n'a pas indiqué si ce transfert conduira à une réduction des 127.000 troupes américaines en Irak. Les responsables américains ont toujours affirmé que le retrait de leurs troupes était fonction de la montée en puissance des forces irakiennes. * Progression Dans un rapport trimestriel au Congrès sur l'Irak publié hier, l'administration américaine a affirmé que la formation des troupes irakiennes progressait. Le nombre de soldats et de policiers irakiens formés et équipés par la Force multinationale s'élevait à 268.400 au 26 juin, soit 28.400 de plus qu'en avril, indique le rapport daté du 6 juillet. Les forces irakiennes "ont maintenant la responsabilité de 60% de Bagdad et de quelque 78.000 km2 dans le pays", ajoute le document, sans lier la formation de ces forces à un quelconque calendrier de retrait des troupes américaines. "Au fur et à mesure que les Irakiens prendront la responsabilité de leur sécurité, les forces de la coalition adopteront des fonctions de soutien. Dans certains cas, cela pourrait permettre des réductions de personnel ou de reporter des déploiements prévus", indique le rapport. "Mais fixer des date-limites ou des calendriers arbitraires de retrait des forces américaines — détachés de la situation en Irak et dans la région — serait une erreur stratégique car cela pourrait faire croire à l'ennemi qu'il lui suffit d'attendre pour gagner", ajoute le document. * Pertes US Ceci n'a pas empêché pour autant la mort de nouveaux soldats américains. Trois GI's ont été, en effet, tués hier lors d'une opération dans la province sunnite d'Al-Anbar, dans l'ouest de l'Irak, a annoncé l'armée américaine dans un communiqué. "Trois soldats assignés à la 1ère force expéditionnaire des Marines sont morts aujourd'hui dans une action ennemie alors qu'ils étaient en opération dans la province d'Al-Anbar", a indiqué l'armée dans son communiqué. Aucune autre indication n'a été donnée sur les circonstances de la mort de ces trois soldats. Ces décès portent à 2.543 le nombre de militaires américains et personnels assimilés morts en Irak depuis l'invasion de mars 2003, selon un décompte établi par l'AFP à partir des chiffres du Pentagone. Par ailleurs, 368 détenus ont être libérés samedi en Irak dans le cadre de l'amnistie décrétée par le Premier ministre Nouri al-Maliki, ce qui porte les libérations à plus de 3.000 depuis début juin. Ces libérations concernent des détenus soupçonnés de liens avec la guérilla, sans toutefois avoir commis de crimes de sang, comme des attentats à la bombe, des assassinats, des tortures et des enlèvements. Selon les chiffres de l'armée américaine, il reste environ 14.000 détenus dans les centres qu'elle gère.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com