Les jeunes et l’amitié : Une valeur sûre, des amis incertains





On voit fréquemment des groupes de jeunes déambuler par-ci et par-là. Ils parlent le même langage et ont une allure presque identique. A priori, ce qui les assemble est une relation amicale. Les jeunes croient-ils justement en cette valeur qu’est l’amitié? Et selon quels critères choisissent-ils leurs amis? Tunis-Le Quotidien Des amis peuvent être unis par un intérêt commun ou des tendances communes. Ils peuvent aussi se réunir parce qu'ils partagent les mêmes hobbies ou les mêmes valeurs. En principe, lorsqu’ils ont les mêmes préférences et le même niveau, deux amis trouvent une grande aisance pour communiquer et sont sur la même longueur d’onde. Toutefois, le fait de partager les mêmes tendances suffit-il pour parler d’amitié, la vraie? Certains semblent choisir leurs amis selon des critères bien déterminés. Tout comme pour chercher un conjoint avec lequel ils partagent toute une vie, un ami est censé avoir un niveau social et intellectuel très proche du leur. D'autres ne prennent pas en considération l’apparence ou le niveau d’un éventuel ami, ce qui prime pour eux, c’est qu’il soit sincère et dévoué. Et entre les uns et les autres, il y a ceux qui ont l’ultime conviction que l'amitié n'est qu’une grande illusion. * Anis, 18 ans, considère très peu l’apparence de ses amis. Le jeune homme croit que les apparences sont fort trompeuses. Pour «dénicher» un ami, il fouille dans son fond. «Je ne peux pas juger à premier coup si un être est bon ou moins bon pour être considéré en tant qu’ami. Parfois, on croit amoindrir les risques d’échec lorsqu’on choisit un ami qui a l’air d’avoir des racines bien ancrées. Il étudie, il est bien vêtu et semble être assez sage. Mais lorsqu’on le côtoie, on peut se rendre compte qu’il s’agit d’une fausse apparence. Derrière cet air «clean», se cacherait un être qui n’est pas sincère. Cela dit, je ne peux prétendre avoir un ami qu’après l’avoir côtoyé longtemps et après m’être assuré que c’est une personne sincère, serviable et qui sera à mes côtés dans le meilleur comme dans le pire», dit-il. * Marouane, 20 ans, ne croit pas en la notion de l’amitié. Le jeune homme est du genre solitaire et il préfère ne jamais compter sur personne. «J’ai une nature un peu introvertie. A mon avis, ceux qui s’adonnent cœur et âme pour leurs amis peuvent perdre et risquent d’être vraiment déçus. L’amitié est une valeur très noble. Hélas, les personnes l’ont... «corrompue». Nombreux sont ceux qui s’approchent des autres soit-disant pour devenir leurs amis alors qu’ils ont de mauvaises intentions. J’ai vu plusieurs cas de mes propres yeux et j’ai vu des personnes se faire poignarder dans le dos par leurs propres amis. A quoi bon donc croire en une telle chimère! Je pense que les présumés amis ne sont bons que dans des cas où il y a un intérêt quelque part. Lorsque l’intérêt prend fin, l’ami risque de se transformer en ennemi! Mieux vaut donc s’abstenir!», dit-il. * Souhayel, 19 ans, pense aussi que l’amitié a beaucoup perdu de sa valeur. «A présent, on ne peut plus parler d’amis, des vrais. La majorité des relations sont plutôt basées sur l’intérêt et semblent être des relations fausses et dénaturées. Celui qui a une jolie apparence et qui a l’air «friqué» est comme par hasard sollicité par tout le monde. On s’approche de lui et on lui fait croire qu’il est aimé et qu’il est considéré comme notre ami. Or, au fond, il est très probable que les autres ne s’approchent de lui que pour servir leurs propres intérêts. Ils profitent de lui jusqu’à trouver une autre proie. Ce sont les garçons qui ont une voiture et les gadgets les plus performants qui, semble-il, font l’objet d’une grande sollicitude. Peut-on dans ce cas parler d’amitié? Absolument pas! Personnellement, je choisis mes amis selon d’abord leur niveau social et intellectuel. Il faut qu’ils aient un niveau très proche du mien pour que personne n’ait l’impression qu’on veut profiter de lui. Ensuite, j’essaye de voir son degré de croyance, sa foi et ses aptitudes morales. S’il s’avère être une bonne personne qui a des principes et des valeurs fixes, je peux donc dire qu’il est bon pour être un ami», dit-il. * Mehdi, 22 ans, ne croit pas du tout à l’amitié. «Trouver un ami de nos jours, est une vraie chance. Ce n’est pas l’amitié qui a changé dans la mesure où il s’agit d’une valeur fixe. Or ce sont les personnes qui ont beaucoup changé. De nos jours, ce sont les apparences et la matière qui priment. Quasiment toutes les relations sont basées sur l’intérêt. Il s’agit donc de liens artificieux qui sont pleins d’hypocrisie. Il est donc difficile de trouver une personne vraie et sincère et qui a des qualités humaines dignes de respect. D’ailleurs, ce n’est pas l’amitié seulement qui se fait rare, mais toutes les nobles valeurs ont tendance à disparaître puisque c’est la matière qui fait l’objet du plus grand intérêt des êtres humains», dit-il. Abir CHEMLI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com