Exposition : Le talent fait école





Le Centre culturel et sportif d’El Menzah VI accueille depuis le 3 juillet une exposition de jeunes artistes créateurs et d’élèves des écoles et centres de formation. Il s’agit d’un voyage dans le monde du génie créateur des talents en herbe. A contempler de près les œuvres de ces jeunes créateurs, l’amateur de l’art pictural se rend automatiquement compte du talent artistique de ces élèves. Ces derniers n’ont pas de thème précis. Ils traitent de tous les sujets et leurs œuvres s’inspirent de toutes les grandes écoles picturales. Le mélange des couleurs ainsi que les formes concoctées offrent un aperçu percutant sur le présent et le passé du patrimoine arabo-islamique en général, et tunisien, en particulier. Pas moins d’une cinquantaine de tableaux présentés par les jeunes artistes des différents établissements et écoles de Tunis, Ariana, Zaghouan, Médenine, Sfax, Gabès, Tozeur, Sousse, etc. nous offrent une véritable ballade à travers deux genres picturaux. Il s’agit d’une part des peintures concoctées grâce à l’ordinateur, c’est-à-dire, la peinture virtuelle et d’autre part des œuvres réalisées avec un certain humour, où on peut constater, à première vue, la création des jeunes sous un angle plutôt subtil. C’est le cas d’ailleurs du tableau réalisé par Olfa Hamdi et Myriam Dimassi du lycée pilote Bourguiba de Tunis. Les deux jeunes artistes ont combiné dans leur création une multitude de figurines, de fleurs et d’autres formes difficilement saisissables. Mais le tout a été agencé avec une certaine harmonie. Tandis que les couleurs ont été choisies de façon à faire ressortir une mosaïque de formes et de beautés qui font de cette œuvre, l’une des plus fascinantes parmi les tableaux exposés. * Visages déformés et beautés subtiles Parmi aussi les particularités des œuvres de ces élèves, les formes humaines représentées dans les œuvres. On trouve, parfois, que les humains sont représentés sous un angle très subtil, difficile à décrypter, mais très expressif. La femme au visage couvert de tatouages blancs, représentée par le club d’éducation plastique du lycée-pilote de Médenine, en constitue un exemple particulier. A travers ce tableau, le visage de la femme s’offre à nous, à moitié couvert, sur lequel, les yeux et le nez sont déformés. Les couleurs choisies : le vert, le rouge, le rose et même le vert rendent ce visage difficilement décryptable, mais qui, sur un autre plan, exprime plusieurs états d’âme. D’autres tableaux, à l’instar de la beauté féminine présentée dans toute sa splendeur par Nesrine Gharbi du lycée pilote de l’Ariana, explicite, par contre le visage féminin dans ses multiples beautés. Et c’est le cas aussi de l’œuvre de Imen Jaziri du lycée 2 mars 1934 du Kef, où la beauté d’antan a été représentée sous ses multiples facettes. L’authenticité, mais également le vécu quotidien ont occupé aussi une large place dans les œuvres de ces jeunes artistes. Ousmane WAGUE


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com