Israël poursuit son offensive : Gaza à feu et à sang





L'armée israélienne s'apprêtait hier à mener de nouvelles opérations terrestres "en profondeur" dans la Bande de Gaza, où ses raids aériens meurtriers se poursuivent. Le Quotidien-Agences Le Premier ministre israélien Ehud Olmert et son ministre de la Défense Amir Peretz ont donné le feu vert à la poursuite de l'offensive baptisée "Pluies d'été" contre ce territoire palestinien et décidé de l'intensifier si nécessaire, a indiqué la radio militaire. L'armée a concentré des unités d'infanterie et de blindés en vue de nouvelles incursions "en profondeur" dans Gaza, selon cette source. Olmert n'a fixé aucune limite à l'offensive, lancée le 27 juin au surlendemain de la capture d'un soldat israélien dans une attaque menée à la frontière entre la bande de Gaza et Israël par des groupes armés palestiniens, dont la branche armée du parti Hamas qui dirige le gouvernement palestinien. L'opération, "va se poursuivre en lieu et en temps (nécessaires) et avec divers moyens", a-t-il dit lundi. Selon les médias israéliens, les opérations pourraient se poursuivre jusqu'en septembre. Le 5 juillet, l'armée avait élargi son champ d'action en occupant trois ex-colonies du nord de la Bande de Gaza et deux quartiers de la localité de Beit Lahya dans le même secteur, puis s'en est retirée. Mais des dizaines de blindés ont ensuite pénétré par l'est dans la bande de Gaza pour atteindre la périphérie de Gaza-ville, alors que l'armée a poursuivi ses raids aériens. Un policier palestinien a été tué à la mi-journée dans un raid aérien qui a visé sa voiture à Beit Hanoun dans le nord de la Bande de Gaza, selon des sources médicales. Quatre Palestiniens ont été blessés. L'armée a confirmé ce raid affirmant que la voiture transportait des roquettes. Depuis le 5 juillet, 51 Palestiniens, dont de nombreux civils, ont péri dans l'offensive israélienne. Deux autres palestiniens ont été blessés dans deux raids aériens près de Beit Hanoun, d'où ont été tirées des centaines de roquettes artisanales sur le sud d'Israël depuis le retrait israélien de Gaza en septembre 2005. Fait exceptionnel, pas une roquette n'a été tirée lundi contre Israël, alors que de cinq à dix de ces engins sont tirés chaque jour en moyenne depuis des semaines. Israël a décidé de poursuivre son offensive alors que les médiations pour obtenir la libération du soldat enlevé sont dans l'impasse. Olmert a de nouveau écarté toute négociation avec le Hamas, peu avant que le chef du bureau politique du Hamas, en exil à Damas, Khaled Mechaal n'exige lundi une libération de prisonniers palestiniens en échange de celle du soldat qualifié de "prisonnier de guerre". Pour Mechaal, accusé par Israël d'entraver les efforts diplomatiques et d'être le "cerveau" du rapt, "il n'y aura pas de solution à la crise sans un échange (de prisonniers). Cette position fait l'unanimité chez les Palestiniens". Les Etats-Unis ont fustigé ces déclarations. "Je me demande comment Khaled Mechaâl, qui vit à Damas, peut savoir exactement ce que les Palestiniens veulent", a indiqué le porte-parole du département d'Etat. En Cisjordanie occupée, l'armée a arrêté 17 Palestiniens soupçonnés d'appartenance au Hamas.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com