Orchestre symphonique tunisien : Mozart l’oriental à El Jem





Fidèle partenaire du Festival international de musique symphonique d’El Jem, l’Orchestre symphonique tunisien répondra, une nouvelle fois, à l’appel le 14 juillet au Colisée d’El Jem. Il signera une prestation au cours de laquelle, il présentera pour la première fois Mozart en slow. Les habitués des concerts de l’Orchestre symphonique tunisien qui feront le déplacement à El Jem, le week-end prochain, auront non seulement l’agréable surprise de découvrir une prestation à base des compositions de Mozart, mais également, d’autres réadaptées aux instruments et genres orientaux. Conçue particulièrement pour cette 21ème édition du Festival international de musique symphonique d’El Jem qui est aussi un hommage à Mozart, à l’occasion du 250ème anniversaire de sa naissance, cette soirée est aussi un voyage dans les compositions et les créations symphoniques métissées qui font un mixage entre les genres classiques occidentaux et orientaux. Ainsi, sous la direction de son maestro Ahmed Achour et Sam Sliman, l’Orchestre symphonique tunisien présentera, à l’occasion de cette soirée, un programme à base de huit compositions. Il inaugurera cette opéra par : «Les Noces de Figaro», une composition inédite de Mozart. En compagnie de sa soixantaine de musiciens et de ses trois solistes, en l’occurrence Michaela Mami au violon et Emilio Saev à la guitare, ainsi que Mourad Frini, Ahmed Achour présentera : «Les Noces de Figaro», sous un nouveau ton et avec une nouvelle symphonie, et ce, pour la première fois. Outre cette composition, Ahmed Achour concoctera, au cours de la première partie de cette soirée, une autre œuvre symphonique qu’il a tirée de son propre répertoire et qui s’intitule : «Balade pour violon, alto et orchestre». Les amateurs de la musique symphonique auront également droit, durant cette première partie, à une autre composition «slow». Il s’agit de «Fantaisie orientale pour violon et orchestre» de Wieniaski. * Valse triste Durant la deuxième partie de cette soirée, Ahmed Achour et ses musiciens feront voyager le public dans les rythmes et harmonies des instruments à vent et les percussions, grâce au «Concerto en do et en ré pour guitare et orchestre», un extrait du répertoire de Vivaldi. Et ce n’est pas tout, «Valse triste», une autre composition de Si Beluis, sera présentée durant cette deuxième partie «Marche turque pour cordes» de Mozart, un autre extrait au ton de la symphonie orientale sera présenté en avant-première par Ahmed Achour. «La Cumparsita» de Rodriguez et «Danse du sabre» de Katchatourian, fermeront la marche de cette soirée. D’une durée d’une heure et 30 minutes, Celle-ci verra l’Orchestre symphonique tunisien se produire sur la scène d’El Jem, avec la totalité des soixante musiciens, dont deux Bulgares. Créé en 1969, l’Orchestre symphonique tunisien compte actuellement 56 musiciens et contribue à la promotion des jeunes talents, solistes et instrumentistes en musique symphonique. Ousmane WAGUE


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com