Le Hezbollah capture deux soldats israéliens et tue huit autres : Israël se déchaîne





Le Hezbollah chiîte libanais a capturé hier deux soldats israéliens et tué 8 autres à la frontière israélo-libanaise, dans une opération spectaculaire qui a entraîné une offensive militaire d'envergure israélienne au Liban. Le Quotidien-Agences Le Premier ministre israélien Ehud Olmert a blâmé le gouvernement libanais pour cette capture et averti qu'il en "paiera le prix", refusant de négocier la libération des soldats. Son armée a mobilisé une division de réservistes (6.000 hommes) dépêchée près de la frontière avec le Liban. Olmert a accusé le Liban d’avoir mené un acte de guerre. Le chef du gouvernement libanais Fouad Siniora est de son côté entré en contact téléphonique avec le patron de l'Onu Kofi Annan pour lui demander "d'empêcher une escalade de l'agression" israélienne, après un entretien avec le représentant de l'ONU au Liban qui a appelé à libérer les deux soldats. Le Hezbollah a annoncé dans un communiqué avoir capturé le matin les deux soldats à la frontière avec Israël et vouloir les échanger contre des détenus en Israël, sans préciser lesquels. Il a également annoncé que 8 soldats israéliens ont été tués et 21 autres blessés dans l’opération. "Conformément à son engagement d'obtenir la libération des prisonniers et détenus, la Résistance islamique (bras armé du Hezbollah) a capturé à 09H05 (06H05 GMT) deux soldats israéliens à la frontière avec la Palestine occupée, et les deux prisonniers ont été transférés dans un lieu sûr", a-t-il indiqué. L'annonce de la capture a été accueillie par des tirs de joie dans des régions du Liban, dont la banlieue chiîte de Beyrouth contrôlée par le Hezbollah et des camps de réfugiés palestiniens. De son côté, le Chef de l’état major israélien a menacé de réoccuper le Liban. «Israël fera retourner le Liban 20 ans en arrière si les deux soldats enlevés ne reviennent pas» a-t-il déclaré. Selon la police libanaise, les deux soldats ont été capturés en territoire libanais, dans la région de Aïta al-Chaab, proche de la frontière israélienne, où une unité israélienne avait pénétré. * Coup dur L'opération du Hezbollah constitue un nouveau coup dur pour Israël, déjà empêtré dans une offensive majeure contre la Bande de Gaza à la recherche d'un caporal capturé le 25 juin par un commando palestinien qui veut l'échanger contre des détenus palestiniens. L'offensive a coûté la vie à 62 Palestiniens depuis une semaine. "Il y a des gens au nord et au sud de notre pays qui continuent de vouloir compromettre notre stabilité. Il y a des gens qui tentent d'ébranler notre détermination mais ils échoueront et paieront un prix lourd pour leurs actes", a déclaré Olmert, en allusion aux fronts de Gaza et du Liban. Après l'annonce de la capture des soldats par le Hezbollah, l'armée israélienne a lancé une vaste opération au Liban, la première de cette ampleur depuis le retrait militaire israélien du Liban sud en mai 2000. Quatre civils libanais ont été tués et cinq blessés dans les tirs d'artillerie et les raids aériens qui se poursuivaient dans l'après-midi, selon la police. "Nos avions, nos chars et notre artillerie opèrent à l'intérieur du territoire libanais", a déclaré un porte-parole militaire israélien. L'armée israélienne a mené des raids aériens et bombardé à l'artillerie des infrastructures, dont trois ponts, et des positions du Hezbollah, selon la police. La destruction des ponts a isolé le secteur occidental, notamment la région de Tyr (90 km au sud de Beyrouth), du reste du Liban sud. Tôt le matin, des dizaines de roquettes de type katioucha et d'obus de mortier tirés à partir du Liban se sont abattus sur la haute-Galilée dans le nord d'Israël faisant quatre blessés, selon une source militaire israélienne. L'armée a répliqué en bombardant à l'artillerie Aïta al-Chaab et plusieurs localités frontalières du sud-ouest du Liban. Le Hezbollah a ensuite bombardé des positions de l'armée israélienne qui occupe les fermes de Chebaa, situées aux confins du Liban, de la Syrie et d'Israël. Le Hezbollah a annoncé la destruction de deux blindés, l'un à Aïta al Chaab et l'autre près du moshav Zarit.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com