Festival du cinéma Nabeul-Hammamet : La jeunesse donne des ailes !





«Les nuits cinématographiques Nabeul - Hammamet», un rêve qui est devenu une réalité grâce à une volonté de fer de cette jeunesse qui a cru et croit encore au cinéma. Un vrai challenge que Anis Lassoued, cette figure montante du cinéma tunisien, et ses collaborateurs tentent de relever ! Anis Lassoued, un nom qui résonne bien dans l’univers cinématographique tunisien. Agé d’à peine trente-trois ans, ce cinéaste a réussi à confirmer son talent et à insuffler une nouvelle âme au cinéma tunisien, délaissant les clichés et les démarches classiques. «Le puzzle», «La pendule», «Les poupées de sucre de Nabeul» et «L’enfant et la moisson magique», sont quatre courts métrages qu’a présenté Anis Lassoued, ce créateur en quête perpétuelle d’originalité et de nouveauté. La tête pleine d’idées et le cœur rempli d’ambition, ce cinéaste a choisi d’aller au-delà de la production des films pour lancer l’Association des Cinéphiles de Nabeul (ACN). «Notre première et ultime finalité est de développer l’esprit et la culture cinéphile et pour atteindre cet objectif, nous avons esquissé toute une stratégie pour faire renaître la culture des ciné-clubs, créer des cercles de cinéma au sein des institutions scolaires et universitaires... Ces différents axes seront le noyau dur de l’activité de notre association créée essentiellement pour familiariser les habitants de Nabeul et ses visiteurs à l’art audiovisuel et précisément au cinéma», a expliqué Anis Lassoued. Et d’ajouter «C’est dans ce contexte qu’on a opté pour le lancement de ce festival du cinéma, intitulé «Les nuits cinématographiques Nabeul-Hammamet»... C’est le 1er festival dans la région Nabeul-Hammamet... fruit d’un travail collectif et solidaire pour mettre sur les rails tous les projets de l’Association des Cinéphiles de Nabeul». C’est à partir du 24 de ce mois et jusqu’au 29 de ce mois que Néapolis bougera sur les rythmes et les images projetés dans le cadre de cette première édition du festival «Les nuits cinématographiques Nabeul-Hammamet». Un festival qui se déroulera dans deux espaces différents, au parc de Sidi Slimane à Nabeul et à l’Espace Chelma à Hammamet. Pour cette première session, le choix des organisateurs s’est fixé sur des soirées thématiques afin d’aider le public à bien saisir le message sans le perturber. Pour l’ouverture, c’est à Abdellatif Kechich et à son «Esquive» d’accompagner le public. Primé à plusieurs reprises lors de grandes manifestations cinématographiques internationales, ce film sera une vraie découverte pour ceux qui vont choisir le cinéma pour égayer leurs soirées. «La pendule», un documentaire de vingt-six minutes et «Saba Flous» un court-métrage de dix-huit minutes seront au menu de cette deuxième soirée qui jette la lumière sur le parcours de Anis Lassoued, l’enfant prodige de Nabeul. Quant à la troisième soirée, elle sera marquée par la projection de deux productions de Moez Kammoun à savoir «Ecrivain public» (court métrage de 20 mn) et «Parole d’homme» (Long métrage, 100 mn). Les passionnés du football sont invités à une soirée spéciale intitulée «Shoot Goals ! Shoot Movies!», organisée en collaboration avec la Goethe Institut de Tunis. Une soirée qui comportera la projection de quatorze courts métrages portant les signatures de plusieurs cinéastes du monde entier. Les cinéastes amateurs auront leur part dans cette manifestation cinématographique : «Les nuits cinématographiques Nabeul - Hammamet» offriront l’aubaine à ces jeunes talents pour s’exprimer et présenter les fruits de leurs travaux et leurs études réalisés durant l’année 2006. Dix courts métrages de la Fédération Tunisienne des cinéastes amateurs et dix courts métrages de l’Institut supérieur des Beaux-Arts de Nabeul seront projetés le vendredi soir. Pour la clôture, Salma Baccar racontera avec son «Khochkhach» ses rêves d’artiste et de femme. Une programme copieux en attendant le démarrage officiel de cette manifestation ! Imen ABDERRAHMANI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com