Une quarantaine de Libanais tués dont 18 brûlés vifs : L’HORREUR





• Le Hezbollah revendique le bombardement de Tibériade • Trois marins israéliens disparus après l’attaque de leur bâtiment • Déploiement à Haïfa d’une batterie de missiles anti-missiles Patriot Près d’une quarantaine de civils ont été tués hier, dont 18 brûlés vifs en fuyant leur village du sud du Liban, où Israël a étendu ses raids contre le Hezbollah, le parti chiîte a par ailleurs revendiqué le bombardemet de la ville de Tibériade alors que trois marins israéliens étaient toujours portés disparus après l’attaque de leur bâtiment. Le Quotidien-Agences L'immeuble de neuf étage qui abrite le quartier général du chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, dans la banlieue sud de Beyrouth, a été entièrement détruit dans un bombardement aérien israélien, selon l'agence officielle d'information ANI, citant la police. L’aviation israélienne a également bombardé le domicile de Cheikh Mohamed Yazbeck, membre de la direction du Hezbollah, à Baalbeck. Le mouvement chiite libanais qui a déclaré une "guerre ouverte" à l'Etat juif, a donné la preuve de sa puissance militaire en frappant vendredi soir un navire de guerre israélien et en revendiquant le bombardement hier de la ville de Tibériade, faisant trois blessés. L’armée israélienne a déployé une batterie de missiles anti-missiles Patriot dans la ville de Haïfa qui a été la cible d’une attaque de roquettes jeudi dernier. Hier, trois marins israéliens étaient toujours portés disparus après l'attaque de leur bâtiment. Le corps d'un quatrième a été retrouvé par les forces israéliennes. Le président américain George W. Bush a exigé samedi du Hezbollah qu'il dépose les armes et cesse ses attaques sur Israël. Il a également appelé la Syrie à "exercer son influence" sur les miliciens libanais pour les convaincre de cesser de lancer des opérations contre Israël. Le Liban, soumis hier à un blocus aérien, maritime et terrestre quasiment étanche, a subi de nouveaux bombardements israéliens. Près de 90 civils ont été tués au Liban depuis le début de l'offensive israélienne mercredi contre Hezbollah, qui avait enlevé deux soldats israéliens et tué huit autres, et environ 250 ont été blessés, selon la police. Dix-huit civils, dont neuf enfants ont été brûlés vifs dans un bombardement israélien sur des habitants qui fuyaient leur village au Liban sud, près de Tyr, selon la Force intérimaire des Nations unies (FINUL) et des sources hospitalières. Dix-sept autres ont également été tués. Un soldat libanais a également été tué et trois autres blessés par des tirs de la marine israélienne qui ont touchés une position de l’armée libanaise dans le nord du Liban. * L’insfrastructure visée Des routes, dans le nord-est à la frontière syrienne et dans le nord, aux abords de Tripoli, deuxième ville pays du pays ont également été visés. Des ponts, des réservoirs d'eau, des stations d'essence et une installation de remplissage de gaz domestique ont été détruits. Dans le sud du Liban, l'offensive d'Israël a continué à pousser à l'exode les habitants des villages frontaliers qui servent de sanctuaire au Hezbollah. Des milliers d'habitants de ces villages ont fui à la suite des ultimatums de l'armée israélienne, lancés par haut-parleur. L'armée israélienne a fait état hier d'un tir de missile contre son bâtiment endommagé vendredi soir au large du Liban. "Regardez au large de Beyrouth et vous verrez qu'un bâtiment de guerre israélien est en feu. Nos combattants ont réussi à atteindre et détruire un navire de guerre israélien", avait affirmé Hassan Nasrallah. Une dizaine de roquettes tirées du sud du Liban avaient touché le nord d'Israël, notamment la ville côtière de Nahariya. Vendredi, deux Israéliens avaient été tués par de tels tirs, portant à quatre le nombre de civils israéliens tués depuis le sud du Liban, depuis mercredi. ______________________________ Israël bombarde le no man's land entre le Liban et la Syrie L'aviation israélienne a pour la première fois hier bombardé le no man's land entre le Liban et la Syrie, dans l'est du Liban, selon la police libanaise. "Un chasseur israélien a tiré quatre missiles air-sol sur la route du no man's land entre le Liban et la Syrie, à deux cents mètres du poste frontalier libanais de Masnaa", a-t-on ajouté. Le no man's land est long de 6 km. La route Beyrouth-Damas est le principal axe routier entre le Liban et la Syrie. L'aviation israélienne avait mené hier matin un raid à proximité de Masnaa, faisant trois tués et plusieurs blessés.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com