Pensionnat pré-scolaire : Quand les jardins d’enfants et les garderies scolaires jouent des coudes…





Tunis — Le Quotidien Après la concurrence déloyale pratiquée par des intrus à la profession, et malgré les appels répétés pour mettre un peu d’ordre dans le jardin, le secteur des jardins d’enfants doit désormais faire face à un nouveau problème d’ordre réglementaire cette fois-ci... Il s’agit d’un vide législatif au niveau du cahier des charges organisant l’activité des jardins d’enfants et qui concerne la répartition géographique des établissements, c’est-à-dire, le zonage de l’installation qui doit respecter une distance fixé à 200 mètres devant séparer deux jardins d’enfants. Selon Mme Najwa Haddad, présidente de la Chambre Nationale des Jardins d’enfants, «Cette condition géographique est définie dans le cahier de charges régissant l’activité des jardins d’enfants comme étant des établissements de pensionnat pré-scolaire ayant un statut juridique différent de celui des garderies scolaires». Et d’ajouter : «De ce fait, les garderies scolaires, n’étant pas soumises à la même condition géographique des 200 mètres que les jardins d’enfants. Certains ont sauté sur l’occasion et on s’est du coup retrouvé aujourd’hui face à des cas où une garderie scolaire ouvre ses portes côte-à-côte avec un jardin d’enfants tout en offrant la prestation de pensionnat pré-scolaire». Ce détail réglementaire qui nécessite la révision du cahier de charges régissant l’activité des garderies scolaires constitue jusqu’ici un appui juridique très favorable qui a provoqué d’après Mme Haddad la ruée des investisseurs privés désirant ouvrir des garderies scolaires avant la prochaine rentrée. H.G.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com