Elle tue son mari à l’aide de barbiturique





La vengeance est un plat qui se mange froid, dit-on. Et ce n’est surtout pas cette affaire qui va démentir cet adage puisque son héroïne n’est pas allée par quatre chemins pour se venger d’un mari trop arrogant et de surcroît infidèle... Tunis - Le Quotidien Mettre du barbiturique à petites doses dans les aliments de son mari était était le seul moyen pour le tuer en douceur et effacer les traces de son crime. C’est ainsi que cette épouse avait procédé pour se débarrasser de celui qui est à l’origine de tous ses maux. Tout a commencé, en effet, lorsque la principale protagoniste dans cette affaire avait découvert que son mari la trompait avec sa meilleure amie. Alors pour exprimer sa colère, l’épouse a quitté le foyer conjugal. Elle pensait que de cette manière elle l’obligerait à réfléchir mille fois avant de refaire la même erreur. Seulement, le mari en avait profité pour accueillir chez lui sa maîtresse. Du coup, ce sont les deux enfants du couple qui sont devenus menacés... L’épouse, craignant que la famille ne s’effrite avait baissé les bras préférant réintégrer le foyer conjugal avant qu’il ne soit tard. Coup de théâtre, le mari en avait profité pour continuer à humilier sa femme allant jusqu’à recevoir sa maîtresse chez lui au su et au vu de tout le monde. Peu à peu, la haine et la rancune ont pris la place de l’amour et du respect. Dans la foulée, l’épouse ne pensait plus qu’à la vengeance. Dans le même temps, elle n’a jamais cessé de réfléchir au moyen le plus efficace lui permettant de tuer son mari en douceur et effacer les traces de son crime. Après mûre réflexion, elle avait opté pour les barbituriques. A petites doses, l’épouse s’est mise à empoisonner son mari à l’aide de cette substance toxique. Petit à petit, l’époux a commencé à sentir des malaises avant de sombrer dans une grave crise de santé. Il rendit l’âme quelques temps plus tard. On aurait pu penser qu’il s’agit d’une mort naturelle. Seulement, une plainte déposée par les héritiers du défunt a relancé l’affaire. Les autorités ont demandé, en effet, qu’on procède à une autopsie dont le rapport a révélé l’existence d’une substance toxique dans le corps de la victime. Une enquête a été alors ouverte et les auxiliaires de la justice ont commencé par interroger l’épouse. Après avoir rejeté toute responsabilité dans cette affaire, l’épouse s’est effondrée avouant les faits. Elle s’est justifiée par le mauvais traitement dont elle a fait l’objet durant plusieurs années. Inculpée de meurtre, elle a été écrouée en attendant d’être traduite devant la justice. H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com