S.T. : La colère noire de Robertinho





Au ST, c’est toujours le flou qui règne. Au laxisme de mise quant à l’indécision autour de la date de l’AG élective, au profil du futur président, vient s’ajouter un incident tout à fait inattendu : la prise de bec entre Robertinho et Mohamed Achab. Le Brésilien a fini par sentir la moutarde lui monter au nez. C’est que pour lui, son employeur, donc son unique interlocuteur est Mohamed Achab, le président sortant qui l’a fait revenir au giron stadiste pour veiller, de nouveau, sur les destinées techniques de l’équipe. Seulement, la tenue de l’AG venant à tarder, le temps s’écoulant insidieusement dans une totale confusion, Robertinho, qui entraîne sans avoir signé au préalable, de contrat, se sent à la fin courroucé et exaspéré. Et, excédé, il l’a fait entendre, sûrement pas de façon tendre à Mohamed Achab, exigeant la régularisation immédiate de sa situation, et administrative et, surtout, financière. * Entre Mzabi et Benkhoud Côté supporters, l’attente commence sérieusement à alarmer. Pourquoi tant de retard pour tenir cette satanée AG ? Aux dernières nouvelles, il semblerait que le rapport financier ne soit pas encore prêt. De quoi délier certaines langues, mais attendons voir. Quant à Mohamed Achab, le président sortant, qui n’a pas caché sa volonté de briguer un nouveau mandat, semble changer de cap. Il convoiterait, ainsi, le poste de président de l’instance fédérale ou à défaut, il se contenterait bien de s’identifier à l’un des membres fédéraux désignés. Du coup, on susurre du côté du Bardo qu’un jeune pourrait décrocher la timbale. Dans cet ordre d’idées, le nom de Jamel Mzabi circule avec beaucoup d’insistance, outre celui de Taoufik Benkhoud qui a, depuis longtemps, affiché ses prétentions, en présentant sa candidature consolidée par un programme d’action en bonne et due forme. Les jours qui viennent seront édifiants à ce sujet. * Nouvelles recrues : rien de concret Concernant l’équipe proprement dite, elle a abrégé le stage de Aïn Draham depuis samedi dernier. Les entraînements ont repris avant-hier, lundi, au complexe du Bardo, dans une totale morosité. En effet, les dirigeants sont réduits à leur portion congrue, alors que le sort des nouvelles recrues, à savoir Haykel Ben Zid, Hichem Haj Kacem, deux joueurs du C.S.Korba... demeure toujours incertain, comme l’est, celui de leur... entraîneur, ce qui est encore plus alarmant. Wahid SMAOUI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com