Coopération technique : Les Tunisiens s’exportent bien… mais !





Au cours du 11ème Congrès annuel des experts et coopérants tunisiens établis à l’étranger par le biais des programmes de la coopération technique tenu hier à Tunis, plusieurs indicateurs ont été présentés, témoignant de la valeur des compétences tunisiennes de plus en plus sollicitées à l’étranger. Tunis — Le Quotidien D’après les statistiques données au cours de ce colloque organisé par l’Agence Tunisienne de Coopération Technique (ATCT), les compétences tunisiennes continuent de figurer parmi les cadres les plus prisés à l’étranger après avoir toujours fait preuve d’une expertise et d’un professionnalisme de haut niveau. Les cadres tunisiens opérant dans tous les domaines s’exportent en fait très bien surtout vers les pays arabes «malgré un léger fléchissement qui a marqué l’année 2004 à cause de la tendance de certains pays du Golfe à donner la priorité à leurs citoyens aux dépens des étrangers suite à la croissance du taux de chômage dans ces régions», comme le souligne M. Abdelhamid Bouhaouala, directeur général de l’ATCT. Au cours de ladite période, le nombre de compétences tunisiennes placées à l’étranger, tous pays confondus, est passé pour la 1ère fois au dessous de la barre de 8000 cadres après avoir toujours été supérieur à ce nombre durant les années passées. D’après le directeur de l’ATCT, la reprise est toutefois attendue avec pour signe avant-coureur le nombre de commissions de recrutement qui visitent la Tunisie et viennent solliciter la coopération avec l’ATCT pour recruter de nouveaux coopérants dans les différentes activités. «A la lumière de la tendance actuelle, on peut espérer franchir le cap des 8500 coopérants placés à l’étranger», estime M. Bouhaouala. * Bons scores Au cours de l’année 2005, l’ATCT a connu en effet une dynamique au niveau des programmes de coopération et de recrutement des compétences et ce malgré une conjoncture internationale pas tout à fait favorable. 55 commissions étrangères ont été en effet accueillies par l’Agence dont 46 venues de l’Arabie Saoudite, première destination pour les cadres tunisiens, des Emirats Arabes Unis, du Qatar, du Sultanat d’Oman, du Koweït ainsi que de l’Italie. Les domaines qui intéressent le plus ces pays sont notamment l’enseignement supérieur, la santé et la gestion. Toujours au cours de 2005, 117 offres de recrutement ont été proposées à l’Agence. Pour ce qui est des recrutements effectués au titre de 2005, l’ATCT a réussi à placer 1283 coopérants et experts dans divers secteurs. Dans l’éducation 468 enseignants tunisiens ont été affectés à l’étranger par le biais de l’ATCT. Dans la santé, ils étaient 301 cadres médicaux et paramédicaux. Jusqu’au 31 décembre 2005, le nombre global de coopérants et experts placés à l’étranger a atteint les 8369. Ils sont répartis entre les pays arabes (6833 coopérants), pays de l’Europe (676), l’Asie, l’Afrique et l’Amérique (447) et enfin dans le cadre de la coopération avec les organisations nationales et internationales (413 coopérants). * Soucis Par ailleurs, des questions ont été soulevées par les participants à ce congrès en majorité des coopérants établis dans les pays arabes. Ils ont évoqué, entre autres, des problèmes touchant à la coordination avec les instances chargées de leur accueil dans les pays d’accueil notamment dans le domaine de la sécurité sociale, d’indemnisation et d’augmentation salariale. Plusieurs intervenants pensent à cet égard que, côté rémunération, les hautes compétences tunisiennes établies dans le cadre de la coopération technique ne sont pas traitées à leur juste valeur. H. GHEDIRI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com