Les jeunes et les journées estivales : Plage, famille, sortie et beaucoup de bruit





Durant l’été, tout le rythme de vie change auprès des jeunes gens. Fini le temps des responsabilités et des engagements. Leurs journées commencent en principe tard pour finir tout aussi tard. Ils profitent des grasses matinées et veillent presque jusqu’à l’aube. Que font les jeunes durant les journées d’été? Comment meublent-ils justement leur temps? Tunis -Le Quotidien Les vacances d’été riment avec farniente et ambiance pour les jeunes. Ils profitent du soleil pour aller à la plage et de la douce brise du soir pour veiller. Bon nombre de jeunes ne ferment pas l’œil avant l’aube. Le temps doux de l’été les incite à sortir, à se réunir et à faire la fête. Les uns dressent un programme qu’ils planifient à l’avance pour garantir des soirées spécialement animées. Les autres improvisent. Pour eux rien ne vaut la surprise. Mais pour les uns comme pour les autres, il paraît que le dénominateur commun est celui de se faire entendre la nuit... S’il y a «too much noise», le soir, c’est que des jeunes ont dû passer par là... une manière, semble-t-il, de pouvoir se divertir et de rompre avec la routine. Mohamed Naceur Lassoued, 20ans, étudiant, partage ses soirées entre réunions familiales et sorties entre amis. Mais ce qui est essentiel pour le jeune étudiant, c’est de ne s’adonner au sommeil qu’après s’être éclaté. «Il est vrai que je fais ce qu’il faut pour me sentir vraiment en vacances. Je suis natif de Gabès et j’y passe les trois mois d’été. Je suis un étudiant studieux et assidu. Durant l’année universitaire, je ne me concentre que sur mes études. Mais une fois en vacances, je profite pleinement. Mes cousins, mes amis et plusieurs membres de ma famille ne peuvent se réunir que durant l’été. Dès lors, on essaye tous de profiter de ces vacances pour être ensemble. D’habitude, je ne me lève que vers 13 heures, je prends mon petit déjeuner et je vais illico à la plage. J’y vais avec ma famille. Et plus le nombre est grand, plus il y a de l’ambiance. Vers 19 heures, nous jouons un match de foot, de volley ou autre sur la plage. Ensuite je rentre chez moi, je prends une douche et je reste avec la famille. Rien ne vaut pour moi ces réunions familiales. Plusieurs membres de ma famille vivent en France et chaque soir on se réunit dans une des maisons pour parler et pour rigoler. Vers onze heures du soir, je sors. Je vais au centre-ville sur la corniche pour profiter de la douce brise et je finis la soirée dans l’un des cafés du coin pour discuter avec mes amis. On parle d’actualité, de football, de ce qui se passe dans le monde... Certes, un tel programme n’est pas très spécial, mais c’est largement suffisant pour que je détresse, dit-il. Mahmoud Taïeb, 23 ans, étudiant, a aussi de la famille qui vit à l’étranger. Les vacances d’été sont pour lui une occasion propice pour être bien entouré par ceux qu’il aime. «Durant l’été, toute la famille se réunit. L’on n’arrive pas à nous voir de toute l’année et les vacances d’été nous permettent de nous réunir de nouveau. On passe la journée ensemble à la plage et la soirée est consacrée aux amis. D’habitude, je vais dans l’un des cafés du coin, je joue aux cartes avec les amis, on discute, on rigole... Il m’arrive aussi de rester dans le quartier avec mes jeunes voisins, on chante, on discute et on rentre lorsque les voisins commencent à se plaindre du bruit qu’on fait», dit-il. Waël, 21 ans, étudiant, n’aime pas trop les baignades. Le jeune homme préfère beaucoup plus les sorties nocturnes. «Durant l’été, je me réveille vers midi. Je prends un café et je sors pour rester dans la boutique d’un ami. Il a un lecteur DVD et j’en profite pour voir des films. Lorsque le déjeuner est prêt, on me fait un appel et je rentre pour manger. Si je suis tenté, je sors pour aller à la plage puisque j’habite à Gabès et je rentre vers 19 heures du soir, je dîne avec la famille et je reste avec eux. Les dîners en famille durant l’été sont absolument sacrés dans la mesure où c’est la seule saison où on peut tous être réunis. Durant l’année, chacun est pris par ses responsabilités et nous avons du mal à nous retrouver ensemble. Raison pour laquelle, l’été est perçu comme le réconciliateur. Après le dîner, je reste pour boire un verre de thé avec mes oncles, mes tantes et mes cousins et je sors vers 23 heures. Je reste avec les amis du quartier devant la maison de l’un de nos voisins. On parle, on chante,on rigole. En fait, nous faisons beaucoup de bruit et nos pauvres voisins n’arrêtent pas de nous demander de rentrer parce que le bruit les empêche de dormir... Mais le problème, c’est qu’on n’a pas un endroit proche où on peut se réunir sans déranger les autres. Et franchement je ne peux pas me divertir si je ne parle pas à voix haute, si je ne cris pas et je ne n’éclate pas de rire...», dit-il. Abir CHEMLI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com