En préambule de l’A.G. du C.A. : Pour la continuité





C’est aujourd’hui que se tiendront les assises de l’Assemblée générale du CA. Des assises qui interviennent à un moment un peu critique pour le club de Bab Jedid, puisque coincées entre une saison «blanche» et une autre qui s’annonce des plus difficiles. En tous cas, une saison où les défis ne manquent pas. On a tant spéculé à l’intersaison et les rumeurs, souvent les plus fantaisistes, ont circulé un peu partout pour alimenter les discussions dans les cercles des supporters dont les interrogations n’ont pas trouvé de réponses. Des supporters et autres sympathisants dont bon nombre ont appelé au changement, s’agissant en fait d’une assemblée élective. Or, le comité des sages, qui fait par ailleurs la pluie et le beau temps, semble pencher plus que jamais pour la continuité, d’autant que le travail accompli par Kamel Idir et son bureau, bien qu’ils aient pris le train en marche, semble rallier les suffrages afin de briguer légitimement un nouveau mandat. Certes les résultats acquis au cours de l’exercice écoulé n’étaient pas à la hauteur des espérances des fans clubistes, mais les signes (pas du tout trompeurs) d’un redressement dans les mois à venir ne sont pas écartés, d’où cet optimisme fort légitime quant à une remontée rapide vers les sommets. C’est essentiellement la fin de saison plus ou moins réussie des footballeurs et des handballeurs qui permet aux Clubistes de croire en des lendemains enchanteurs. Les premiers grâce à une forte belle prestation lors de la finale de la Coupe ont mérité les éloges de leurs admirateurs qui ont fort apprécié le travail effectué par le technicien français Bertrand Marchand et ses jeunes protégés, lesquels étaient à deux doigts de décrocher la timbale, malgré les atermoiements constatés en milieu de saison notamment à la suite du départ du canonnier Dramane Traoré et le vide qu’il a engendré. Les seconds, malgré (ou grâce, c’est selon) un jeune effectif sont également parvenus à tenir la dragée haute aux supers favoris de la compétition (entendez l’EST et l’ESS) en sortant les «Sang e Or», avant de contraindre les Etoilés à) disputer la «belle» pour s’octroyer le titre. A ne pas oublier, non plus, la performance des basketteurs qui ont raté d’un cheveu la consécration dans des circonstances qu’il serait superflu de rappeler ! Les débats n’en seront ainsi que plus animés, d'autant que les fervents et fidèles supporters du club «rouge et blanc» attendent désormais confirmation... Mansour AMARA


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com