Se disant préoccupée par la situation au Liban : Rice appelle à un cessez-le-feu





La secrétaire d'Etat américaine, Condoleezza Rice, s'est dite hier "profondément préoccupée par la situation du peuple libanais", au cours d'une visite surprise à Beyrouth, appelant à un cessez-le-feu. Le Quotidien-Agences Rice a qualifié d'"urgent" un cessez-le-feu au Liban, pour la première fois depuis le début de l'offensive israélienne dans ce pays, le 12 juillet. "Je suis profondément préoccupée par la situation du peuple libanais et ce qu'il subit. Et je suis, évidemment, inquiète de la situation humanitaire", a déclaré Rice avant un entretien avec le président chiîte du parlement libanais, Nabih Berri. Selon l'Onu, plus de 500.000 personnes ont été déplacées depuis le début de l'offensive israélienne, qui a imposé un blocus maritime, aérien et terrestre quasi-hermétique du Liban. Gardée secrète jusqu'au dernier moment, la visite de Rice, qui devait se rendre ensuite en Israël, a été présentée par un haut responsable américain voyageant avec elle comme "une importante démonstration de soutien aux Libanais et au gouvernement" de Fouad Siniora. "Le fait que nous allions à Beyrouth même, après tout ce qui s'est passé, constitue un message spectaculaire pour le Liban et son gouvernement", a-t-il dit sous le couvert de l'anonymat. Rice s'est d'abord entretenue avec Siniora et le ministre libanais des Affaires étrangères, Faouzi Salloukh, pendant deux heures, une durée supérieure à ce qui était prévu. Selon le responsable américain cité plus haut, Mme Rice devait discuter des "éléments d'une solution" au conflit, qui a encore fait hier sept victimes libanaises, dont deux enfants, dans des bombardements israéliens. Rice devait faire aussi annoncer l'octroi d'une aide au Liban. "Mais il est important d'avoir les conditions pour qu'il (le cessez-le-feu) soit viable", avait-elle dit, en rappelant la position américaine, selon laquelle un cessez-le-feu ne durera pas si les causes profondes du conflit ne sont pas abordées. Avant le départ de Rice de Washington pour le Proche-Orient, le président américain George W. Bush avait reçu dimanche le chef de la diplomatie saoudienne, le prince Saoud al-Fayçal, pour lui demander de faire pression sur la Syrie. ______________________________________ Appel à une grève générale palestinienne Ramallah-Agences Les groupes palestiniens ont appelé lundi à une grève générale et à des manifestations dans les Territoires palestiniens pour protester contre la visite de la secrétaire d'Etat américaine Condoleeza Rice à Ramallah. "Les forces islamiques et nationales ont décidé, au cours d'une réunion aujourd'hui d'organiser une grève générale à Ramallah pour dénoncer la visite de Condoleezza Rice" qui doit rencontrer le président Mahmoud Abbas, a affirmé Khalida Jarar, députée du Front démocratique de libération de la Palestine (FPLP). Les groupes palestiniens veulent protester contre "la position de l'administration américaine qui soutient la guerre d'Israël contre le peuple palestinien", a-t-elle ajouté.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com