Marche de soutien aux peuples libanais et palestinien à Tunis : Elan du cœur et solidarité agissante





Tunis - Le Quotidien Lundi 24 juillet. La grande horloge de l’avenue Habib Bourguiba indique 17h30. Des grappes humaines se dirigent vers l’avenue Mohamed V sous le regard vigilant des agents de l’ordre munis de talkies-walkies et de téléphones cellulaires. A l’avenue Mohamed V, non loin du siège du Rassemblement Constitutionnel Démocratique (RCD) plusieurs centaines de Tunisiens venus de toutes les régions du pays attendent sous un soleil de plomb le coup d’envoi d’une marche de soutien aux peuples libanais et palestinien victimes depuis plusieurs jours d’une offensive israélienne injuste. C’est l’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT) qui a appelé à l’organisation de cette marche à laquelle ont participé tous les partis politiques légaux, l’organisation patronale tunisienne et bien d’autres composantes de la société civile. Le nombre de participants à la marche va crescendo au fur et à mesure que les minutes s’égrènent pour atteindre quelques milliers. A 18 heures tapantes, le coup d’envoi de la marche a été donné. Une marée humaine avance lentement. Les secrétaires généraux des partis politiques et les présidents des organisations nationales sont aux premières loges. Des journalistes courent dans tous les sens stylos, dictaphones et caméras en mains. Un peu plus loin, les drapeaux tunisiens, libanais et palestiniens flottent au-dessus de cette fourmilière humaine à ciel ouvert. Les banderoles sur lesquelles on peut lire «Soutien indéfectible du RCD aux peuples libanais et palestinien», l’UGTT dénonce le silence assourdissant de la Communauté internationale à l’égard de l’agression israélienne contre les peuples libanais et palestiniens»et bien d’autres messages de soutien aux villes martyres de Maroun Al-Ras, Beyrouth et Tyr ne sont pas rares. La marche progresse et l’ardeur monte de plusieurs crans. Des hommes et des femmes, des jeunes et moins jeunes, continuent à répéter des slogans refusant la logique de guerre et prônant la paix tels que «Oui à la paix, non à la guerre», «Oui au dialogue, non à la destruction», ou encore «Nous sommes prêts à sacrifier nos âmes pour le Liban». Vers 18h30, la marche a pris fin et les participants ont commencé tranquillement à quitter les lieux avec une douloureuse pensée aux frères libanais innocents qui tombent chaque minute sous les balles israéliennes. Walid KHEFIFI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com