Violence grandissante à Bagdad : L’armée américaine redistribue ses cartes





• 2 GI’s, 7 policiers et 12 civils irakiens tués L'armée américaine a renforcé sa présence à Bagdad pour tenter de contenir la violence grandissante dans la capitale irakienne, qui a été au centre des entretiens hier à Washington entre le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki et le président George W. Bush. Le Quotidien-Agences Après avoir rencontré le Premier ministre britannique Tony Blair à Londres, Maliki a dû s'entretenir avec le président américain et se rendre au Congrès américain aujourd’hui, lors d'un voyage qui a été critiqué par de nombreux leaders politiques et religieux en Irak. La sécurité dans la capitale irakienne, après l'échec du plan "En avant ensemble" de sécurisation de Bagdad lancé mi-juin par le chef du gouvernement irakien, devait être au centre des discussions, alors que ce dernier a évoqué à plusieurs reprises à Londres le départ des troupes de la coalition internationale. L'armée américaine, qui refuse de communiquer sur des chiffres exacts ou des mouvements précis, a toutefois reconnu qu'elle était en train d'opérer un redéploiement de ses 127.000 présents dans le pays au profit de la capitale irakienne où les attaques sont en hausse de 40% ces deux dernières semaines. Ce redéploiement intervient alors que les Américains vont effectuer des rotations de troupes et qu'il y a quelques mois certains analystes estimaient qu'ils pourraient profiter de ces rotations pour continuer à réduire le nombre de militaires présents en Irak. * Autodéfense Devant la recrudescence des violences, le leader du Conseil supérieur de la Révolution Islamique Irakienne (principal parti chiîte) Abdoul Aziz Al-Hakim a appelé à la formation de milices et à des groupes d'autodéfense. "Les quartiers chiîtes seraient protégés par des jeunes chiîtes qui y vivent. Et, de même pour les Sunnites. Et, si le quartier est mixte, il serait protégé par les Sunnites et les Chiîtes", a-t-il déclaré au quotidien américain Washington Post. Sur le terrain, les violences se poursuivent. Six policiers irakiens ont été tués et 30 blessés lors d'affrontements à l'arme automatique entre forces de l'ordre et groupes armés lundi soir dans la rue Haifa, près de la Zone verte, le secteur ultraprotégé de la capitale irakienne où se trouvent les bureaux du gouvernement irakien et l'ambassade des Etats-Unis. Les combats ont duré une trentaine de minutes environ. A Anbar, deux GI’s ont été tués A l'ouest de Bagdad, l'explosion de deux engins artisanaux au passage d'une patrouille de police a tué deux civils et blessé un civil et un policier. Six civils ont aussi été abattus pendant la journée. Deux chiîtes ont ainsi été tués par balles et un autre a été blessé alors qu'ils déménageaient leurs affaires pour quitter un quartier sunnite du sud de Bagdad. Quatre autres civils ont été assassinés par balles lors de deux différentes attaques dans Bagdad. Deux cadavres, dont le corps d'une personne exécutée, ont également été retrouvés par la police dans la capitale. Un député sunnite a également été blessé par balles sur son trajet à l'aéroport. Ailleurs dans le pays, deux anciens membres du Baath (ancien parti dominant de Saddam Hussein) ont été abattus par des hommes armés à Kerbala, au sud de Bagdad. A Baaqouba, à 60 km au nord-est de Bagdad, deux personnes ont été tuées par balles dans la matinée.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com