Les Israéliens veulent une zone tampon au Liban





• Berri : «Nous n’avons pas besoin d’une force internationale» Al Qods occupée-Agences Israël veut établir une "zone" tampon au Liban sud qui longera sa frontière nord, mais assure qu'il n'est pas question d'une nouvelle occupation israélienne en territoire libanais. Les précautions prises en Israël pour qualifier ce secteur en disent long sur les craintes de l'Etat hébreu d'être perçu à nouveau comme une puissance "occupante" militairement implantée dans le sud du Liban. La presse israélienne utilisait ainsi hier, indifféremment, les termes de "zone de sécurité", de "zone tampon", de "bande" de terre, voire de "no man's land". Durant une réunion à huis clos de la commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset, le Premier ministre Ehud Olmert a utilisé le concept de "zone de sécurité", a rapporté un de ses membres. Selon ce responsable, Olmert souhaite "établir une zone de sécurité de façon à ce que le Hezbollah ne se trouve plus à proximité de la frontière" internationale entre Israël et le Liban. De son côté, le président du Parlement libanais Nabih Berri a déclaré que les forces internationales de paix ne doivent pas être déployées au Sud Liban mais plutôt au nord d’Israël. «Nous n’avons pas besoin d’une force internationale au Liban», a-t-il dit.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com