Le front sud s’embrase 18 Palestiniens tués dans la Bande de Gaza





18 Palestiniens ont été tués hier dans la Bande de Gaza, où l'armée israélienne effectuait une nouvelle incursion au lendemain d'un appel à la fin des opérations par le président palestinien Mahmoud Abbas. Le Quotidien-Agences H uit des victimes, tuées dans l'est de la ville de Gaza, sont des militants du Hamas et du Jihad islamique, et deux autres des civils, dont une fillette de trois ans, selon des sources hospitalières palestiniennes. L'identité de deux tués n'est pas encore connue. Quatre autres jeunes Palestiniens ont été tués par des tirs de l'armée israélienne dans l'est de la ville de Gaza. On n'a pas été en mesure dans l'immédiat de donner l'identité ces dernières victimes mais on a indiqué qu'il s'agissait de jeunes personnes. Par ailleurs deux soeurs palestiniennes de 7 mois et trois ans ont été tuées par un tir d’obus dans la bande de Gaza. Deux autres enfants âgés de quatre ans ont été tués dans les même circonstance. Plus de 50 personnes ont, en outre, été blessées, y compris deux journalistes de la télévision palestinienne touchés par des éclats d'obus de char israélien, dont l'un, un cameraman, se trouvait dans un état critique. L'armée israélienne a lancé aux premières heures hier une série de raids aériens et une incursion dans le nord de la Bande de Gaza afin de mettre fin aux tirs de roquettes, selon un porte-parole militaire israélien. Les raids aériens ont visé à Gaza une force spéciale du ministère de l'Intérieur mise en place par le Hamas, ainsi qu'une maison, déjà touchée la veille à Rafah, dans le sud de la Bande de Gaza. Mardi soir, un adolescent palestinien a été tué par un tir de char israélien au sud-est de la ville de Gaza, près de la frontière avec Israël, après l'explosion d'une charge à proximité de la clôture frontalière. Une porte-parole militaire a confirmé que l'armée israélienne avait "tiré en direction de deux suspects près de la frontière alors qu'ils plaçaient un engin qui a explosé". * Appel de Abbas Au total, 126 Palestiniens et un soldat israélien ont trouvé la mort dans les opérations israéliennes lancées depuis le 28 juin dans la Bande de Gaza pour retrouver un militaire israélien enlevé par des groupes armés palestiniens et mettre fin aux tirs de roquettes sur Israël, selon un bilan établi par l'AFP. Mardi, Mahmoud Abbas avait réclamé un "cessez-le-feu immédiat" au Liban et un arrêt des opérations dans la Bande de Gaza et en Cisjordanie, après sa rencontre avec la secrétaire d'Etat américaine, Condoleezza Rice, à Ramallah."L'agression dans la Bande de Gaza et en Cisjordanie doit s'arrêter et un cessez-le-feu immédiat doit être mis en place" au Liban, a réclamé Abbas. Rice a, de son côté, indiqué qu'il était "important de mettre fin à la crise à Gaza". "Nous devons être en mesure de faire des progrès (dans le processus de paix) car les Palestiniens ont vécu pendant trop longtemps dans la violence et les humiliations quotidiennes", a-t-elle ajouté. "Notre souhait est de revenir sur la voie qui mènera, à terme, à la vision du président (George W. Bush) et aussi du président Abbas, de deux Etats vivant côte à côte en paix", a dit Rice. Abbas a assuré que "l'administration américaine met en œuvre tous les efforts pour un cessez-le-feu à Gaza". Par ailleurs, le Premier ministre palestinien issu du Hamas Ismaïl Haniyeh, menacé par Israël qui le tient pour responsable du sort de son soldat, a versé mardi soir son premier salaire de chef du gouvernement à la famille d'une fillette tuée en avril par un obus de char israélien à Beit Lahya, dans le nord de la Bande de Gaza.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com