Union Régionale de Sfax (UTICA) : Un congrès très chaud





Comme attendu, le 15ème congrès de l’Union régionale de Sfax a été chaud tout en donnant lieu à la présentation d’une liste de «coalition» semble-t-elle «exigée» pour le nouveau Bureau Régional. Sfax - Le Quotidien Finalement, le Congrès de l’Union Régionale de Sfax a eu lieu hier en présence de M.Hédi Djilani, président de la Centrale patronale, ainsi que les membres du Bureau exécutif national. A l’instar des autres congrès régionaux, M. Hédi Djilani a rappelé au cours de son allocution d’ouverture des travaux de ce Congrès, les grands défis de l’économie nationale durant la prochaine étape. Le président de l’UTICA a insisté, dans ce cadre, sur l’importance de la promotion de l’investissement, qui reste le premier moteur du développement économique, compte tenu des opportunités d’emploi qu’il permet de créer... M. Djilani a, également, valorisé le rôle de la femme dans le développement économique, et l’a appelé à faire encore plus d’effort, pour soutenir la résistance de l’économie nationale face aux défis de la prochaine étape, qui sera marquée par l’ouverture de nos frontières pour les commerçants étrangers. Par ailleurs, M. Hédi Djilani a appelé les hommes d’affaires de la région de faire preuve de solidarité, et mettre à côté tout type de conflit personnel, pour l’intérêt de l’économie nationale. Même s’il a été gelé avant même la tenue du congrès dans sa première date, M. Moncef Khemakhem, le président sortant de l’Union régionale de Sfax, a été bel et bien présent, du moins dans les esprits de tous les congressistes. Certains de ces derniers sont allés même à demander des explications pour la décision de geler les activités de M.Moncef Khemakhem au sein de l’UTICA, et ont appelé au levé de ce gel. Les conflits internes de l’Union régionale de Sfax ont, en effet, dominés le débat. Mais, cela n’a pas empêché certains intervenants à évoquer quelques problèmes qui limitent le développement économique de la région, et touchent notamment à certaines professions. C’est ainsi que certains problèmes relatifs, en particulier, aux secteurs de la boulangerie, du transport (les taxis), du textile, et du marché parallèle, ont été évoqués. En réponse aux différentes interrogations des congressistes, M. Hédi Djilani a précisé que le commerce parallèle est une catastrophe pour l’économie nationale, d’autant plus qu’il a un impact très négatif aussi bien sur l’effort de l’investissement que sur le marché de l’emploi. M. Djilani a ajouté que l’UTICA fait beaucoup d’efforts, avec les autorités de tutelle et les parties concernées pour faire face à ce problème. Au sujet des conflits internes de l’Union de Sfax, M. Djilani a expliqué qu’il n’y a pas de regroupement ou de «clans», et que tous les hommes d’affaires sont tous derrière un seul leader, à savoir, le Président de la République. M. Hédi Djilani a mentionné que l’UTICA est, bel et bien, le syndicat des professionnels des patrons et des hommes d’affaires, et qu’il n’a jamais été question d’organisation politique, faisant ainsi signe aux intentions de certains hommes d’affaires membres de l’Union régionale de Sfax. Le Congrès a donné lieu à la naissance d’un nouveau Bureau régional, même s’il n’y a pas eu d’élections puisqu’une seule liste de coalition a présenté sa candidature. Le nouveau Bureau sera composé de 28 membres et présidé par M. Abdellatif Zayani qui prend ainsi la relève de M. Moncef Khemakhem. Mohamed ZGHAL


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com