Ligue des Etats Arabes : Le Maghreb à la croisée des partenariats en débat





Tunis - Le Quotidien “Le Maghreb Arabe à la croisée des partenariats” est le thème d’une conférence organisée hier par le centre de la Ligue des Etats Arabes à Tunis. M. Noureddine Hached, le secrétaire général adjoint de la Ligue s’est interrogé, au cours de son intervention, sur le bilan des politiques mises en place en vue de réaliser des objectifs communs et s’adapter aux impacts des mutations internationales sur la région. Et le conférencier de rappeler que l’Union du Maghreb Arabe (UMA) est basée sur l’identité et l’intérêt. Pour ce qui est de l’identité, M. Hached pense que celle-ci allait de soi. Quant à l’intérêt, il n’a pas encore lieu. Il doit être concret et en réponse aux besoins et aux aspirations partagés par les peuples de la région : “c’est dommage que l’UMA n’ait pas mis en œuvre ces partenariats en faveur des pays membres. L’Union a perdu par conséquent, une occasion inouïe”, a-t-il fait remarquer en substance. A cet effet, M. Hached a appelé de nouveau à réfléchir sur des moyens efficaces pour continuer l’édification de l’Union maghrébine. Sur ce plan, il est important de tirer profit des capacités d’intégration des peuples ainsi que l’adhésion des structures de la société civile et des acteurs économiques à ce projet. Il est temps en effet que l’UMA s’ouvre sur la société civile du point de vue constitutionnel, et pratique. Le SGA de la Ligue a mis par ailleurs l’accent sur les difficultés et les problèmes auxquels sont confrontés les pays de la région. Il s’avère que ces pays partagent les mêmes soucis. D’où l’intérêt d’une approche commune pour résorber ces problèmes. Parmi ces derniers, M. Noureddine Hached a évoqué le chômage notamment chez les jeunes et les diplômés. Il cite aussi l’autosuffisance alimentaire, la fracture numérique, l’émigration qui doit absolument être traitée dans le cadre d’une politique maghrébine compte tenu de ses retombées sur les pays en question et ses répercussions sur les relations avec l’Afrique et l’Europe. Par ailleurs, M. Hatem Ben Salem, le secrétaire d’Etat chargé des affaires européennes, estime que le thème du Maghreb Arabe à la croisée des partenariats, suscite plusieurs interrogations. Certaines sont liées à l’UMA en tant que cadre institutionnel et un rassemblement indépendant. D’autres sont en rapport avec les différents partenariats proposés à l’UMA. Le Secrétaire d’Etat pense également que le projet maghrébin est en train de se concrétiser malgré les difficultés conjoncturelles. D’autant plus que le démarrage de la Banque Maghrébine d’investissement et de commerce extérieur en mars 2007 va impulser la dynamique économique au Maghreb. Concernant les relations entre les pays de la région et l’Union européenne, le secrétaire d’Etat considère qu’elles représentent une priorité. Car l’Europe est le premier partenaire du Maghreb. M.K.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com