France : Drôle d’anniversaire pour Zizou





Zinédine Zidane, qui aura 34 ans vendredi, jour d'un France-Togo décisif pour les Bleus au Mondial-2006 et pour lequel il est suspendu, doit espérer un cadeau de ses partenaires: jouer encore un match, au moins un, pour ne pas finir sur une note indigne de lui. Pour Zidane, comme pour l'équipe de France, tout a basculé dans les dix dernières minutes face à la Corée du Sud dimanche à Leipzig (1-1). Un vrai scénario catastrophe qui fait que, si les Bleus sont éliminés vendredi, "ZZ" ne connaîtra jamais de 105ème sélection et la Corée aura été son match d'adieu. Le meneur de jeu français, plutôt correct jusqu'alors, a vécu un cauchemar, une sorte d’un trou noir: égalisation de Park Ji-sung à la 81ème minute, avertissement à la 85ème -synonyme de suspension face au Togo- et sortie à la 91ème, remplacé par Trezeguet, ponctuée d'un demi-regard glacial au sélectionneur Raymond Domenech et d'un geste de rage, jetant son bracelet anti-transpiration à terre. Face au Togo, les Bleus vont maintenant devoir se qualifier sans leur inspirateur de jeu, déjà averti contre la Suisse (0-0), même s'il est un peu moins inspiré ces temps-ci. "A aucun moment je n'ai pensé que cela pouvait être mon dernier match, a toutefois indiqué Zidane après le match sur Canal+. Zidane, qui n'est pas passé devant la presse. Je pense plus loin, même si, quand je sors, je suis triste. On est toujours triste quand on fait match nul ou quand on perd." "Il faudra qu'on souffre jusqu'au bout", a-t-il ajouté. Lui peut-être plus que d'autres. Car vendredi à Cologne, il sera sur le banc de touche, en survêtement, et n'aura aucune prise sur l'équipe, son équipe. * Maudit La Corée du Sud est un adversaire décidément maudit pour Zidane. Le 26 mai 2002, il se blessait à la cuisse gauche en amical, juste avant le Mondial, ce qui l'empêcha de tenir sa place lors des deux premiers matches. Son retour face au Danemark (0-2), tant attendu, ne servit à rien. La France était honteusement éliminée. "On fera tout pour que France-Corée ne soit pas son dernier match", a lancé Lilian Thuram à propos de son capitaine après sa 116ème sélection en équipe de France. "On espère offrir à Zidane un autre match", a renchéri Florent Malouda, le plus jeune des titulaires bleus (26 ans) dimanche. Tout autant que la Corée du Sud, Zidane peut aussi maudire l'arbitre mexicain de la rencontre, M. Archundia, qui l'a sévèrement averti pour avoir bousculé un défenseur coréen alors que ce dernier venait faire volontairement écran entre son gardien et lui. Au Mondial-98 déjà, quand "ZZ" avait pris le dos d'un joueur d'Arabie Saoudite pour un paillasson, c'est un arbitre mexicain qui l'avait -fort logiquement- sanctionné. Zizou avait manqué le troisième match de groupe, contre le Danemark, alors que la France était déjà qualifiée. Il avait aussi vécu le 8ème de finale contre le Paraguay (1-0 b.e.o.) sur le banc, comme une torture, un supplice. C'est exactement ce qui l'attend vendredi à Cologne. "J'espère que ça fera la même chose, le même dénouement, ça serait parfait", glissait quand même Zidane dimanche. Son grand ami Willy Sagnol se voulait rassurant, expliquant qu'en 1998, l'équipe de France avait su "faire un bout de chemin sans Zidane". En 2006, il s'agit simplement pour les Bleus d'offrir à Zidane la possibilité de sortir avec les honneurs, en 8ème de finale par exemple. Pour que la légende vive encore un peu. ______________________________ Henry fustige l’arbitrage Thierry Henry a fustigé l'arbitrage dimanche à l'issue du match France-Corée du Sud (1-1), estimant que l'arbitre n'avait pas accordé un but valable en faveur des Français en première mi-temps. Au sujet de ce "but virtuel" évoqué par Thierry Henry, le sélectionneur Raymond Domenech en a profité pour évoquer l'arbitrage vidéo. "La vidéo nous aurait bien servi cette fois-là. Il est dommage que dans ces situations, à ce niveau-là, on n'ait pas tous les moyens pour que les arbitres puissent juger sans risque", a déclaré Domenech. Henry, lui, était moins calme: "Il faudrait que les arbitres soient un peu compétents. Ils sont rapides lorsqu'il s'agit de dégainer pour mettre des cartons jaunes. J'ai vu les images, sur la tête de Patrick Vieira, le ballon est entré de 2 ou 3 mètres". "Si l'arbitre avait accordé ce but au lieu de donner des cartons bizarres comme quand on joue des coups francs trop vite (Zidane averti lors de France-Suisse) on mène 2-0 au bout de 20 minutes et ce n'est pas le même match", a pesté l'attaquant d'Arsenal. "Avec tous les efforts qu'on a produits, on s’est bien défendu, on s'est créé des occasions, voir encore une fois que l'arbitre a omis ou n'a pas vu, ce sont des petits trucs qui font la différence. A un moment donné, ces petits trucs-là, on les avait en notre faveur et maintenant on ne les a plus", a conclu le buteur français. "Moi, a confirmé Zinédine Zidane, je l'ai vu tout de suite (que le ballon avait franchi la ligne) parce que j'étais sur le corner. (...) Ca fausse le match." Quant à Patrick Vieira, il n’a pas voulu accabler l'arbitre: "Je ne peux pas dire que l'arbitre est incompétent, ça fait partie du jeu, a-t-il commenté. A 1-0, on n'est jamais à l'abri d'une égalisation."


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com