Handball Kamel Aqqab quitte l’Etoile : L’avenir de l’Etoile est bien tracé…





Contre toute attente, l’entraîneur algérien de l’Etoile du Sahel, championne de Tunisie, Kamel Aqqab, a décidé de quitter le club étoilé pour aller prendre en main une équipe nationale d’Algérie à la dérive après son échec lamentable lors de la dernière Coupe d’Afrique des Nations. Après neuf années pleines au cours desquelles il a réalisé un travail titanesque, Kamel Aqqab a laissé une empreinte indélébile ponctuée par plusieurs titres qui ont fait de l’Etoile l’une des trois meilleures équipes du pays. Interview avec un homme qui s’est totalement investi pour le bien du handball tunisien: Personne ne s’attendait à te voir quitter l’Etoile et à repartir en Algérie? C’est peut-être vrai ! Mais comme j’étais préoccupé par la fin de saison à l’Etoile puisque nous étions en course pour le titre de champion et encore sous contrat, je ne pouvais pas évoquer la question de mon départ. Depuis quand les contacts ont-ils commencé? Cela fait deux mois que les premiers contacts ont été établis. Au début du mois, je me suis déplacé à Alger où j’ai eu l’occasion de discuter avec les responsables du handball algérien sur toutes les questions et les aspects qui touchent à notre équipe nationale. Et comme nous avions la même approche, il était devenu clair dans ma tête de relever le challenge afin de contribuer à redonner au hand algérien son lustre d’antan. Ta tâche s’annonce difficile surtout lorsqu’on prend en compte les derniers résultats de l’équipe d’Algérie? Cela est vrai ! Mais il s’agit d’un grand défi que nous nous devons de relever. Je suis un homme qui aime les challenges et j’œuvrerai avec toutes mes forces pour aider le handball algérien à retrouver sa place. Avec l’aide de toutes les parties, (joueurs, clubs et responsables), on y arrivera. Mais c’est difficile pour toi de quitter Sousse et l’Etoile après neuf années bien remplies? Effectivement, surtout que j’y ai vécu des moments exceptionnels et connu de magnifiques émotions. L’Etoile a été ma famille et j’y ai de très nombreux amis. Je ne pourrai pas oublier mon passage ici. Neuf années de vie commune ne peuvent pas s’effacer d’un trait ou s’oublier. Quelle philosophie as-tu essayé d’ancrer au sein de l’Etoile ? Quand je suis venu à l’Etoile, ma première préoccupation a été d’instaurer et de miser sur la formation des jeunes. Il fallait mettre en place une stratégie, développer certaines valeurs positives, créer un groupe et des traditions de travail. Je pense qu’avec la collaboration des dirigeants et des joueurs, nous avons su surmonter les obstacles quotidiens qui se sont parfois dressés devant nous, nous avons lutté et beaucoup travaillé pour atteindre nos objectifs. J’estime qu’on y est parvenu en grande partie. Ne crois-tu pas que ton départ risque de perturber l’équipe étoilée? Non, je ne le pense pas ! La section handball de l’Etoile est sur de bons rails. Son avenir est tout tracé, surtout que toutes les catégories travaillent avec les mêmes principes, et respectent les mêmes valeurs. Donc tu n’es pas inquiet? Pas du tout ! Les joueurs de toutes les catégories sont tous très bien entourés et très bien encadrés. Ils ne peuvent que progresser et je pense que mon successeur n’aura pas de difficulté particulière pour poursuivre l’œuvre entamée. Une dernière question. Après neuf années en Tunisie, quelle analyse fais-tu du hand tunisien? Je pense sincèrement que le handball tunisien a réalisé de très gros progrès ces dernières années. Ce n’est pas un hasard si le Sept national tunisien est parvenu à la 4ème place au dernier Mondial. De plus, le départ de plusieurs joueurs dans des championnats européens montre leur qualité. Je crois sincèrement que le handball tunisien est en pleine évolution et qu’il peut encore monter plus haut à condition de continuer à travailler durement... ABDELLATIF ______________________________ Un titre par saison La section handball de l’Etoile a vu le jour en 1963 et connut une première accession en 1965 avant d’être reléguée en 1972. Remontée parmi l’élite en 1976, l’Etoile remporta sous la houlette du Polonais Stéphan son premier titre de champion en 1988. Elle récidiva ensuite avec Khaled Achour, remportant une Coupe (en 1991) et un championnat (en 1996). C’est lors de la saison d’après que Kamel Aqqab fut nommé à la tête de l’Etoile. Depuis cette date, les Sahéliens remportèrent en moyenne un titre par saison. Voici le palmarès du coach algérien avec les camarades de Dhaker Sboui. 1999 : champion de Tunisie et finaliste de la Coupe contre El Makarem de Mahdia (défaite 19-20). 2000 : Coupe de Tunisie contre l’Espérance 24-22, et Coupe arabe des vainqueurs de coupe contre l’Olympique d’Alger 18-15. 2001 : Coupe arabe des clubs champions et Coupe arabe des clubs vainqueurs de Coupe contre le Club Africain 19-18. 2002 : titre de champion. 2003 : titre de champion 2004 : Coupe arabe des vainqueurs de Coupe. 2006 : titre de champion. Kamel Aqqab a donc remporté quatre titres de champion de Tunisie, une Coupe de Tunisie, trois Coupes arabes des clubs vainqueurs de Coupes et une Coupe arabe des clubs champions, soit neuf titres avec une remarquable moyenne d’un titre par saison. Comme on le remarque la venue de Kamel Aqqab avait donné une nouvelle dimension à l’équipe de handball de l’Etoile. Une embellie qui devrait se confirmer si l’on continue de respecter les valeurs et les principes de fonctionnement de toutes les catégories... ABDELLATIF


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com