En marge du forum Petra II : Abbas et Olmert autour de la table… du petit déjeuner





Les dirigeants palestinien Mahmoud Abbas et israélien Ehud Olmert s'apprêtent à se rencontrer en Jordanie pour la première fois, tandis qu'un nouveau round de dialogue interpalestinien censé mettre fin à la crise politique a touché hier à sa fin. Le Quotidien-Agences La rencontre entre M. Abbas, le président de l'Autorité palestinienne, et Olmert, le Premier ministre israélien, est prévue demain en présence du roi Abdallah II à Pétra selon le palais royal à Amman. Elle a été présentée comme "informelle" par une source à la présidence de l'Autorité palestinienne qui a avancé la date de mercredi. "Abbas et Olmert vont avoir une rencontre informelle avec le roi Abdallah", a-t-elle déclaré à Ramallah en Cisjordanie. La rencontre se tiendra en marge du forum intitulé "Pétra II: un monde en danger", auquel participent 25 lauréats du prix Nobel et une trentaine d'autres personnalités mondiales. Abdallah II a annoncé lundi avoir invité les deux dirigeants à participer au forum. Selon un haut responsable du palais royal à Amman, "le roi recevra jeudi à un petit-déjeuner Abbas et Olmert, en présence du vice-Premier ministre thaïlandais (Chidchai Vanasathidya) et du prix Nobel de la paix Elie Wiesel" de la Fondation pour l'Humanité qui co-sponsorise le forum des prix Nobel. Ce petit-déjeuner sera l'occasion pour "débattre de plusieurs questions qui intéressent la région, notamment le conflit israélo-palestinien", a précisé le responsable sous couvert de l'anonymat. Une porte-parole du bureau de Olmert a indiqué que ce dernier se rendrait jeudi pour une brève visite à Pétra sans confirmer une éventuelle rencontre avec Abbas. * Courtoisie Selon un porte-parole à l'ambassade d'Israël à Amman, "il n'y aura pas de rencontre politique entre Olmert et Abbas". Et le quotidien israélien Maariv a fait état d'une "probable" rencontre de courtoisie. Olmert a indiqué à plusieurs reprises depuis son entrée en fonctions le 4 mai, après la victoire de son parti aux législatives, qu'il envisageait de rencontrer Abbas élu en janvier 2005 à la tête de l'Autorité palestinienne. Le vice-Premier ministre israélien Shimon Peres a exclu une rencontre "formelle" entre les deux hommes dans les prochains jours. "Le problème n'est pas le lieu d'une telle rencontre, mais sa teneur. Il vaut mieux bien la préparer et c'est impossible d'ici jeudi", a-t-il dit à la radio. L'annonce de cette rencontre survient alors que des représentants des factions palestiniennes, dont le Fatah de Abbas et le Hamas du Premier ministre Ismaïl Haniyeh, doivent se retrouver en soirée à Gaza pour tenter de finaliser un accord scellant un deuxième round de "dialogue national". Ce nouveau round expire en principe aujourd’hui. Les pourparlers portent sur un document dit "d'entente nationale", élaboré par des cadres de mouvements détenus en Israel et qui inclut une reconnaissance implicite de l'Etat hébreu, jusqu'ici rejetée par le Hamas. Si ce document n'est pas adopté par les factions, Abbas a l'intention de le soumettre à un référendum le 26 juillet, au grand dam du Hamas qui considère que cette consultation constitue une tentative pour court-circuiter le gouvernement islamiste. Un participant au dialogue, Ibrahim Abou Al-Naja, responsable d'un organisme qui chapeaute les mouvements nationalistes et islamistes, a fait état lundi soir "de progrès importants sur les différents sujets en discussion". Il a toutefois estimé que "deux jours de discussions approfondies sont encore nécessaires pour parvenir à une entente nationale. Nous espérons parvenir à une entente nationale d'ici mercredi". Abbas a indiqué et a affirmé à plusieurs reprises qu'il renoncerait au référendum, même "à la veille de sa tenue" si le Hamas accepte de modérer ses positions en reprenant à son compte le "document des prisonniers".


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com