Accusé de multiplier les crises : Villepin lâché par son camp





Paris-Agences Le Premier ministre français Dominique de Villepin, de nouveau dans la tourmente après s'en être pris au chef de l'opposition socialiste, est accusé de susciter crise sur crise et les appels à sa démission émanent désormais de son propre camp. Au plus bas dans les sondages et fragilisé par une succession presque ininterrompue d'épreuves ou de maladresses depuis sa nomination il y a un an, ce fidèle du président Jacques Chirac a déclenché une nouvelle tempête en accusant de "lâcheté" le chef du Parti socialiste François Hollande lors d'une intervention à l'Assemblée nationale. En embuscade à dix mois des prochaines élections présidentielles, l'opposition de gauche s'est aussitôt emparée de l'incident, considéré comme étant d'une exceptionnelle gravité à l'aune des coutumes de la vie politique française. Après une véritable bronca des députés socialistes criant à Villepin "Dehors! démission!", la séance a été interrompue. Et Hollande a exigé des excuses publiques. Plus grave pour le Premier ministre, de nombreux élus de la majorité de droite ont également vivement réagi, avec au premier rang les alliés du ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy, chef du parti UMP au pouvoir. Grand favori de son camp pour la présidentielle, celui-ci craint que l'ensemble de la droite ne fasse les frais électoraux de l'attitude de de Villepin au moment où la socialiste Ségolène Royal s'envole dans les sondages de popularité.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com