Quatre ans de prison à l’encontre d’une greffière





La première Chambre criminelle relevant du tribunal de grande instance de Tunis a condamné une femme, greffière de son état, à quatre ans de prison pour avoir reçu des pots-de-vin... Tunis-Le Quotidien Les faits de cette affaire ont éclaté suite à une plainte déposée par un justiciable à l’encontre d’une femme, greffière de son état. Le plaignant reproche à l’accusée de l’avoir escroqué en lui promettant de relâcher son fils impliqué dans une affaire de meurtre. En contrepartie, la greffière a reçu la somme de deux cent cinquante dinars. Bien évidemment, l’affaire en était restée là et la greffière n’a pas tenu sa promesse. Du coup, elle s’est trouvée mêlée à une affaire de pot-de-vin. Seulement les déboires de l’accusée ne vont pas s’arrêter là puisque conjointement, un autre plaignant a déposé une deuxième plainte déclarant que lui aussi a remis à la greffière une somme d’argent afin de lui faciliter des démarches en vue d’obtenir une décision judiciaire concernant un litige avec l’un de ses colocataires. Encore une fois, la greffière n’a pas tenu sa promesse. Arrêtée, l’accusée a nié les faits déclarant qu’elle est victime d’un règlement de comptes vu qu’elle a refusé, justement, d’être corrompue par les deux plaignants qui voulaient la corrompre. N’empêche qu’elle a été inculpée de pots-de-vin. Traduite devant le tribunal de grande instance de Tunis, l’accusée a écopé de quatre ans de prison. H.M.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com