Sculpture : Voyage au cœur de la créativité





Ils ont un point commun, celui de l’amour pour la céramique, la sculpture sur mosaïque, le décor et la poterie. Dorra Mselmani, artiste céramiste et Riadh Bouassida, sculpteur de mosaïque ont choisi de conjuguer leur savoir-faire. Pour la sauvegarde des métiers en voie de disparition. «La terre de la Tunisie nous offre la pierre. Nous en faisons un présent qui se transmet à travers le générations», telle semble être la devise de ces deux artistes qui détiennent l’un des 36 ateliers qu’abrite la Maison de l’artisanat située en plein cœur du village artisanal de Denden. Ils y conjuguent créativité dans le domaine de la sculpture, la céramique et la poterie et exposent dans cet espace leurs œuvres d’une haute facture esthétique et artistique. Diplômée de l’Ecole d’Arts et de Décoration, Dorra Mselmani a la particularité de mener des recherches sur toutes les formes de matériaux dédiés à la décoration et au revêtement mural, ainsi que des articles de poterie. S’inspirant du quotidien et, surtout, de la nature dans ses multiples facettes, Dorra présente dans ses œuvres des figurines, restituent, le corps humain et tout ce qui a un rapport avec les êtres vivants. Parmi également les articles concoctés par Dorra, on trouve des abat-jour, des «cache-pots», mais également plusieurs objets de poterie. En sa qualité de jeune artiste, vouée à la recherche et, surtout, à la sauvegarde des métiers et articles menacés de disparition, Dorra Mselmani, mène des recherches sur des couleurs. Elle donne la priorité aux couleurs chaudes, et, surtout, crée un style pictural où elle met un accent particulier sur la combinaison des couleurs et plusieurs formes de mosaïques. Tout en privilégiant la combinaison des articles, Dorra a pu créer un mariage harmonieux entre son art, son savoir-faire et celui de Riadh Bouassida. Ce mariage artistique réussi, entre d’une part, la sculpture sur mosaïque et les gravures et articles en céramiques d’autre part a donné lieu à un conglomérat de meubles aux couleurs, et au style très esthétique, original et authentique. * La mosaïque danstous ses états Grâce à son sens de la créativité et son amour pour tout ce qui touche au patrimoine, Riadh Bouassida, veut, de son côté, donner corps et âme à des œuvres purement authentiques. Son objectif, dit-il, c’est de sauvegarder les techniques de confection et de sculpture de mosaïques, en y restituant les multiples facettes de la mosaïque. Parmi les articles les plus remarquables, on cite notamment ceux présentant le mariage d’une mosaïque avec une pierre naturelle sertie de pâte de verre dorée. Quant aux marqueteries, elles sont conçues, de telle sorte qu’elles présentent un cadre de bois de chêne. Celui-ci est ficelé dans le «craquelé en brèche». Plusieurs genres de marqueteries et de tableaux offrent un véritable Safari dans les douces couleurs des montagnes du nord-ouest. Brèche de Chemtou et rouge du Bulla Regia ont été taillés dans ces articles pour offrir un visage esthétique des plus authentiques. Tandis que le craquelé vert de Jendouba et le Calpinage, sont présentés dans d'autres articles. En somme, les deux artistes offrent un véritable voyage au cœur de la créativité. Ousmane WAGUE


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com