Un jeune officier américain refuse de partir en Irak





Le Quotidien-Agences Un jeune officier américain basé à Fort Lewis (Etat de Washington, nord-ouest), a refusé d'obéir aux ordres de ses supérieurs et de se préparer à être déployé en Irak, estimant que la guerre est "illégale", a-t-on appris auprès de ses proches. Le lieutenant Ehren Watada, 28 ans, de la brigade de combat Stryker au sein de l'armée de terre, a été mis aux arrêts sur la base de Fort Lewis d'où il ne pouvait communiquer qu'avec son avocat. Le jeune insoumis, originaire d'Honolulu (Hawaï), s'était engagé dans l'armée pour une durée trois ans jusqu'en décembre 2006, mais il avait tenté de démissionner en janvier, a déclaré sa mère. Ce serait, selon un communiqué de son comité de soutien créé au début du mois, "le premier officier à refuser publiquement d'être déployé en Irak". Il encourt des poursuites devant la Cour martiale, selon la même source. Sa mère, Carolyn Ho, considère la décision de son fils comme "un acte de patriotisme". "En tant qu'officier, il est convaincu que c'est de son devoir de désobéir à des ordres illégaux", a-t-elle expliqué par téléphone, depuis l'Etat de Washington où elle s'est rendue. "Il n'a pas pris sa décision à la légère, il l'a mûrie pendant un certain temps", a-t-elle ajouté. "Il a fait beaucoup de recherches et s'est informé des différents points de vue sur l'illégalité de la guerre, le faible soutien international, l'absence d'approbation de l'ONU (...) pour, plus tard, trouver qu'il n'y avait pas d'armes de destruction massive", a-t-elle raconté. Lorsqu'il "est entré dans l'armée, c'était juste le début du débat" sur les ADM, a-t-elle précisé. Plus récemment, les "atrocités du massacre de civils à Haditha et du scandale de la prison d'Abou Ghraib, où les militaires américains sont en cause, ont pesé dans sa réflexion", a ajouté Mme Ho. Elle estime que son fils a "choisi une voie très difficile". "Il lui faut beaucoup de courage pour s'opposer à quelque chose d'aussi puissant que l'armée américaine", a-t-elle dit. Au début, elle n'était pas d'accord avec ce choix, avoue-t-elle, mais, désormais, elle "pense qu'il a bien fait de suivre sa conscience". Le comité de soutien, baptisé "les amis et la famille du Lt Watada", appelle à une journée de soutien au militaire le 27 juin prochain dans plusieurs villes des Etats-Unis.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com