Allemagne – Suède (2-0) : Bien ficelé





Douze minutes ont été suffisantes à la Mannschaft pour sceller le sort de la partie et décrocher le premier billet qualificatif aux quarts de finale. Du beau travail, propre et bien soigné. Vite fait, bien fait. Les Allemands n’ont pas laissé traîner les choses prenant d’emblée l’initiative pour acculer leurs adversaires dans leurs derniers retranchements et leur imposer un véritable siège. Cette entrée en matière a complètement désarçonné les Suédois, d’autant que la réussite était au bout du pied de Lukas Podolski qui a tiré dans une cage vide la balle repoussée par le gardien Isaksson suite à une incursion de Klose (4’). Une réussite fulgurante et une domination écrasante qui n’ont fait que donner des ailes aux Allemands tout en déstabilisant les Suédois de plus en plus paniqués et non moins fébriles. Résultante logique de cette situation, les Allemands vont continuer de plus belle grâce à leurs incessantes attaques qui n’ont fait que déferler au cours des minutes initiales. A la douzième minute, ils allaient en effet doubler la mise à la suite d’un joli travail d’approche de Miroslav Klose traînant à sa suite trois défenseurs suédois à l’orée de la surface de réparation, avant de servir sur un plateau son partenaire Podolski lequel ne s’est pas fait prier afin de bombarder le pauvre Isaksson, impuissant. Curieusement, ce second but allait fouetter apparemment l’amour propre des Suédois lesquels ont bien réagi pour mener quelques belles actions ponctuées par des essais de Larsson et Ibrahimovic, mais Lahmann et sa défense veillaient au grain. Sur l’autre front, Ballack et consorts notamment Klose et Podolski, n’ont pas chômé pour autant, se créant d’autres belles opportunités, toutes repoussées par le vaillant Isaksson dont les prouesses ont empêché le naufrage des siens. A noter que ces derniers ont perdu leur défenseur Teddy Lucici expulsé par le referee brésilien Carlos Simon pour somme d’avertissement (35’). La seconde période était entamée à vive allure par les deux formations; en tout cas aussi alerte que la première. Réduite à dix, l’équipe suédoise annonçait la première la couleur, ne semblant guère se contenter de faire de la résistance, et obtenait un penalty dont la transformation est lamentablement ratée par Henrik Larsson qui a mis la balle au-dessus de la cage (52’). En guise de réplique, Michael Ballack décoche un puissant tir qui est allé ricocher sur le montant droit du keeper suédois (55’). Les Allemands, comme on pouvait s’y attendre, n’ont fait que gérer leur acquis, sans manquer toutefois de porter le danger à maintes reprises devant les bois du gardien Isaksson qui n’a dû son salut, à la suite du bolide décoché par Bernd Schneider (84’), qu’à son montant gauche qui a joué les sauveurs ... Mansour AMARA


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com